Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm )



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Jeu 3 Nov - 2:39
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
[11/12/2016] As de trèfle.
Pourquoi personne ne veut jouer avec nous ?
Le vote pour un nouveau chef
Idée : Changement de serveur?
Les troubles actuels
QUI VEUX LE RETOUR DE VAN'JIN ?
Octavien Frost "Le Roi de la Nation Libre de Gilnéas"
[03/12/16] Engagez vous sur le Revenge!
Collectif !!!
Un rage quit qui pourrait bien se terminer en quit définitif/RP fermé

Partagez | 
 

 [29/08/16] Le procès de Gronlin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silumgar

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 19

MessageSujet: [29/08/16] Le procès de Gronlin.   Lun 29 Aoû - 11:34

Depuis la veille, Gronlin attendait dans sa cellule son procès. Les soldats de la Dernière Garde laissèrent alors entrer Oklan et ses Loups-de-Givre. Ceux-ci accablèrent de reproches le gobelin puis en vinrent aux faits: ils voulait clairement sa tête. Silumgar se précipita à la surprise générale dans les cachots, clamant haut et fort que le gobelin devait être jugé. Les loups n'étaient pas d'humeur à ce genre de fioritures, mais le sage druide tauren Abrazuce, ainsi que le paladin Vealan, arrivèrent à les convaincre que telle était la loi, et qu'il fallait la respecter.



On se rassembla en masse dans la grande salle, au sommet du donjon d'Âtreval. Loups-de-Givre, gardiens et quelques templiers d'Orzhova étaient présents, tous là pour savoir ce qu'il adviendrai du gobelin dément. Le druide tauren fut nommé juge principal. L'attaque -les Loups de Givre- nommèrent Ghorr comme juge supléant, et la défense -Silumgar-, chosit un Xhen récemment ressuscité comme troisième suppléant.


Les juges.

Une dispute manqua d'éclater lorsque Adaneril eut la mauvaise idée que la Lumière jugerait. Silumgar s'insurgea, criant que la Lumière n'avait rien d'honorable puisqu'elle avait tué Van'Jin. le fait qu'il parle ainsi de ce héro enragea plusieurs gardiens, mais heureusement, le juge principal sût calmer le jeu: ce seraient des mortels qui jugeraient. Une fois les préparatifs faits, on fit taire la foule. L’audience s'ouvrait! On fit parler Oklan, le représentant du clan lésé, en premier. Ses paroles furent simples: le gobelin avait lâchement tiré cinq coups de feu dans le dos d'un de ses guerriers; il était coupable de meurtre et devait être exécuté. Silumgar, vicieux comme un serpent, répondit que le gobelin n'avait que blessé l'orc, et que ses camarades l'avaient achevé en Mak'Gora. Ce jeu sur les mots eu vite raison de la patience de Zogh, mais le juge Ghorr le réduisit au silence.


"Ce gobelin est un criminel qui mérite une punition à la hauteur de son acte."

La foule commença à donner des avis, aussi un grand brouhaha s'installa dans la pièce. Les juges durent faire taire la foule pour pouvoir faire parler le gobelin. Celui-ci mit en cause des voix dans sa tête. Les Loups-de-Givre grognèrent de rage en entendant ces proclamations ridicules: les voix semblaient parler quand ça les arrangeaient. Silumgar tenta d'exploiter la brèche en supposant que la générale démoniaque qui avait échappé à la bataille de Tol Barad, Akaora, ait pût prendre contrôle de Gronlin. Ghorr et Oklan se firent une joie de détruire méticuleusement l'argument. Silumgar tenta alors d'en revenir au fait que Gronlin n'avait pas tué l'orc en personne. Après tout, c'étaient les Loups-de-Givre qui avaient tué leur frère en Mak'Gora. Sa connaissance de la loi orque se retourna contre lui assez vite lorsque Ghorr remarqua qu'on ne pouvait accuser de meurtre le vainqueur d'un de ces duels. De plus, l'argument n'avait rien à voir avec le procès.

Cependant, Oklan et plusieurs autres s'impatientaient de plus en plus. Le jeune chaman voulait qu'on en finisse avec cette mascarade de procès pour qu'enfin la loi du talion puisse être exécutée: on infligerait à Gronlin quatre coups aussi violents que ceux que leur frère avait enduré. Dans sa rage, l'orc déclara que Gronlin et Silumgar étaient de toute manière d'anciens criminels qui ne méritaient que ça. Le spectre prit très mal la remarque, aussi s'insurgea-t-il qu'on parle de l'Effroyable Légion pour accuser un 'honorable' chevalier d'Orzhova. Xhen et Ghorr réussirent à calmer la dispute. Leanne, une chevalière d'Orzhova, proposa d'essayer de soigner la psyché du gobelin. Sa proposition fut refusée. Les juges demandèrent alors à entendre la version des faits de l'accusé, et de l'accusé seul.


"Ce gobelin, aveugle sans ses lunettes, a-t-il le profil d'un tueur vos honneurs, ou celui d'une victime de choses qui nous dépassent?"

Gronlin raconta alors une étrange histoire, disant qu'il avait été enfermé dans une grotte, seul dans les ténèbres. Il commençait à mourir de faim et de soif, jusqu'à ce qu'une voix lui propose la liberté en échange de son obéissance. Il finit par accepter, puis la voix le fit sortir pour le pousser jusqu'à son crime. Il plaidait coupable, bien qu'involontairement. Les Loups-de-Givre s'insurgèrent qu'on acceptent d'entendre de telles sornettes, mais les juges les calmèrent. Silumgar persiffla encore un moment en faveur de son client, et une énième dispute manqua d'éclater lorsque Oklan insinua que Silumgar était le chef d'orchestre d'une petite pièce ridicule, un juge étant un de ses morts vivants. Xhen s'insurgea, mais Abrazuce réussit à calmer le jeu. Finalement, on donna le verdict. On décida que Gronlin resterait prisonnier à Âtreval, sous la surveillance de la Dernière Garde, tant qu'on n'en saurait pas plus sur l'origine des voix dans la tête de Gronlin. Silumgar sembla accepter ce jugement, mais bien des Lous-de-Givre s'offusquèrent.


Le verdict.

Pendant tout le procès, le spectre avait tenté de corrompre Vil'Ja, le fils de Van'jin, pour qu'il l'aide, et avait aussi tenté de faire devenir fou Vealan en le faisant douter de la Lumière et de la Justice. Ces tentatives furent des échecs, mais le spectre espérait que les graines de la noirceur pourraient prendre racine dans leurs cœurs. A la fin du procès, le nécromancien alla voir le juge principal pour l'assurer que Gronlin n'avait jamais été très sain d'esprit, malgré les standards assez souples du spectre en ce domaine. Oklan était furieux du jugement, et réclamait que les éléments devaient en décider. Silumgar persiffla qu'on pouvait faire tout dire à un élémentaire, de même qu'à un spectre. Une discussion théologique tendue commença à s'engager, mais elle fut interrompue par Adeneril, Vealan et d'autres. Ils accusaient Silumgar d'avoir voulu manipuler le jugement. Le spectre, très calme, demanda des preuves ou des témoins, pas des plaignants. Mais cette fois-ci, ses belles paroles ne lui furent d'aucun secours.

Arriva alors Laernor, nouveau chef d'Orzhova, arrivé en retard à cause de son voyage à Lune d'Argent. On lui expliqua rapidement les faits, tandis que les gardiens cernaient Silumgar. Celui-ci cracha alors sa haine à Adeneril et ses soldats, prophétisant aux Loups-de-Givre qu'ils les tueraient tous car ils ne servaient pas la Lumière. "D’abord moi!" Déclama-t-il, "Puis Orzhova, puis vous les Loups-de-Givre! Puis tous ceux qui s'opposeront à lui!". Mentalement, il tenta de mettre Vil'Ja de son côté, mais échoua lorsqu'il remarqua que le troll avait pris son arc pour le menacer. Alors que l’étau se resserrait autour de Silumgar, les Loups-de-Givre s'éclipsèrent discrètement. Au moment même où Adeneril ordonnait à ses hommes qu'on mette aux arrêts Silumgar pour qu'il soit jugé par la Lumière, un grand tumulte et des bruits de lutte vinrent d'en bas. Tout le monde alla voir, le nécromant y compris. Mais Vealan veillait au grain et ordonna à ce que Silumgar retourne sous bonne garde dans la grande salle. Celui-ci sembla accepter, mais il vira brusquement à gauche, envoya valser un garde et se précipita dans l'escalier qui menait au toit du donjon. Son proto-drake pestiféré l'y attendait. Vil'Ja lui décocha deux flèches, dont une qui blessa véritablement le spectre. Vealant tenta de faire s'écraser la monture volante, mais Silumgar protégea sa retraite et s'enfuit en volant.


Silumgar, seigneur noir de l'Effroyable Légion, tyran mort vivant et criminel de guerre.

En bas, dans les cachots, les Loups-de-Givres avaient tenté de se faire justice en écharpant Gronlin. Celui-ci ne dût son salut qu'à Laernor, qui se téléporta avec lui dans la tour de sorciers, loin des orcs fous de rage. Là bas, l'elfe tenta de savoir ce qui c'était passé, et le gobelin meurtrier répondit que les orcs lui voulaient du mal. C'est alors que plusieurs gardiens finirent par atteindre le sommet de la tour. Laernor enferma Gronlin dans un bloc de glace pour le protéger. Vil'Ja, en réponse, menaça l'elfe de son arc. La tension venait de monter d'un cran, mais miraculeusement, le sage juge parvint à calmer les esprits. Laernor lui exposa la violente réaction des Loups-de-Givre, scandalisé que les hommes du sage Gel'Ran aient pu s'abaisser à de telles extrémités. Le druide Abrazuce et Adaneril se portèrent garants de la sécurité du gobelin à Âtreval. Finalement, même si Laernor aurait volontiers mit Gronlin en sureté à Gilnéas, on finit par enfermer le gobelin sous très bonne garde dans les cachots d'Âtreval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[29/08/16] Le procès de Gronlin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De l'utilité de procès et droits des persos
» Procès - Vice de procédure
» Pourquoi Phoenix gagne-t-il (presque) tous ses procès ?
» Procès ayant opposé Biloute au Comté de Flandres [Coupable]
» Règlement des Procès (A LIRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm ) :: Chronologie :: Inter-guildes-
Sauter vers: