Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm )



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Jeu 3 Nov - 2:39
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
[11/12/2016] As de trèfle.
Pourquoi personne ne veut jouer avec nous ?
Le vote pour un nouveau chef
Idée : Changement de serveur?
Les troubles actuels
QUI VEUX LE RETOUR DE VAN'JIN ?
Octavien Frost "Le Roi de la Nation Libre de Gilnéas"
[03/12/16] Engagez vous sur le Revenge!
Un rage quit qui pourrait bien se terminer en quit définitif/RP fermé
Collectif !!!

Partagez | 
 

 Histoire de l'Effroyable Légion du point de vue de Silumgar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silumgar

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 19

MessageSujet: Histoire de l'Effroyable Légion du point de vue de Silumgar   Lun 25 Juil - 2:48

Chapitre 1: La recherche du Liber Nécris

       Le seigneur noir avait préparé de longue date un plan d'action, mais ce n'est que récemment que Silumgar décida de jouer cartes sur table en rassemblant une troupe de parias et de fous furieux dans Orgrimmar, officiellement pour attaquer l'Alliance. La bande de guerre capture Guet de Pierre, dans les carmines, mais les pertes furent telles que seuls Silumgar et son lieutenant Gaashnaack survécurent. Silumgar fit alors circuler des rumeurs dans les terres de la horde, disant qu'un puissant guerrier cherchait à rassembler tous ceux qui désaprouvaient la Horde actuelle. Avec la guerre sur Draenor, trop peu de troupes restaient sur Azeroth pour pouvoir le traquer. Petit à petit, quelques individus pruissants et mauvais se joignirent à lui, à savoir un démoniste réprouvé du nom d'Yrdan et deux chevaliers de la mort d'Archeus, l'une cherchant le pouvoir, nommée Aessir, l'autre simplement la mort de l'Alliance. Une autre recrue, de grande importance, fut le druide troll Grüul, qui s’avéra très utile pour entrer discrètement en contact avec une bande de mercenaires.
Le plan de Silumgar était de se tailler un chemin sanglant dans les Carmines et les Bois de la Pénombre pour atteindre Karazhan et y retrouver un antique grimoire de Médiv. Celui-ci cachait les rituels permettant d'invoquer une horde de démons mineurs ou d'accroitre l'intensité magique qui entourait un sorcier, lui permettant de réaliser de puissants sortilèges. Avec un tel artéfact, Silumgar voulait invoquer une armée de démons et de morts vivants pour réaliser une grande diversion lorsqu'il accomplirait son grand plan: un authentique coup d'état à Orgrimmar. Une fois les troupes de la ville engagée avec les soldats invoqués et les locataires du cimetière, Silumgar pourrait, avec ses soldats d'élite, s’infiltrer dans le fort Grommash et assassiner Vol'Jin. Ils profiteraient ensuite du séisme politique pour prendre la ville par la force. Tel était en tout cas le plan initial du Noir Seigneur.
Pour y parvenir, il engagea des mercenaires et des soldats à priori loyaux pour l'aider à saccager les terres des hommes, leur promettant richesses et pouvoir. Mais la vérité était à ses yeux bien plus simple: une fois qu'ils se seraient montrés utiles, ils le seraient encore plus en tant que morts-vivants à ses ordres... Des doutes quant à la loyauté du druide Grüul lui vinrent à l'esprit, et il décida de le rapprocher de lui pour l'avoir à l’œil plus aisément.
        Arriva le grand jour et le long voyage vers le Sud commença, Silumgar frappant Compté-du-Lac avec la pleine puissance de l'Effroyable Légion et des mercenaires du chevalier de la mort Harkos. Après un jour de pillage, l'armée repris sa marche vers le Sud, rasant la tour des Trois Chemins. Ce n'est qu'à Sombre-Compté que l'armée sembla défaite, grâce aux actions héroïques d'un prêtre de la lumière et d'une chasseresse elfe de la nuit, combinées au talent des soldats postés sur place.  Des centaines de morts vivants furent détruits, mais la quintessence de la légion et des mercenaires parvint à passer discrètement, cap sur Deuilvent. Dans la précipitation, Silumgar ne remarqua pas la fuite de Grüul.
Silumgar n'avait pas prévu quelque chose dans on plan génial: que le livre ne fut pas dans Karazhan. On l'avait pris moins d'une heure avant que le seigneur noir et ses mercenaires ne puissent entrer dans la tour. Peu avant, une druidesse attaqua la bande de survivants, mais elle s'enfuit et réuissit à échapper à ses pousuivants que Silumgar avait envoyé à ses trousses. Furieux, Silumgar envoya deux de ses sbires, Arzog et Aessir pour retrouver Grüul, qu'il suspectait être d'une manière ou d'une autre lié à la disparition du livre.
Une seule chose inquiétait Silumgar: que ce soit un déjà-mort qui se soit emparé du livre. En effet, l'ouvrage, nommé "Liber Nécris", avait un effet particulier: rendre fou à lier tout être mortel qui l'auraii touché. Or, un mort vivant étant déjà mort, il est protégé par son état. Silugmar espérait donc que se fut un mortel qui ait touché le livre, histoire de pouvoir le retrouver facilement. En effet, Silumgar, encore sous forme totalement spectrale, avait lié une partie de son essence au livre alors que Médiv l'écrivait. Ainsi, Silumgar pouvait, au pris de longs rituels, retrouver la trace du livre maléfique. Restait à les réaliser. Pendant des semaines, le seigneur noir réalisa son rituel, et finit par retrouver la trace du livre, qui possédait une paladine nommée Akaora, qu'il avait déjà torturé en Norfendre. Au moment du rituel, elle se dirigeait vers les marches de l'Ouest. Alors que Silumgar s'apprêtait à se lancer à la recherche d'Akaora, Aessir arriva à Guet-de-pierre avec un Grüul enchaîné solidement. L'elfe avait ramené le troll, qui s’avérait être un traître.
Il avait réussi à prévenir la Horde, et un bataillon se dirigeait vers Guet-de-pierre, sachant que Silumgar était dangereux. Mais le seigneur noir n'en avait cure, car il était de toute manière temps de bouger! De toute façon, il avait prévu cette éventualité depuis qu'il suspectait Grüul de ne pas être loyal, et il avait caché dans les murs du donjon une petite armée de goules et autres morts vivants qui couvriraient sa retraite. Il annonça au troll que tout allait en fait pour le mieux pour lui, car une force armée de la Horde en plein territoire de l'Alliance était une déclaration de guerre, que cette force existe ou non. De ce point de vue là donc, Silumgar était gagnant. Mieux, Grüul ne savait en fait absolument rien du livre que Silumgar cherchait, aussi celui-ci était relativement en sécurité. Le seigneur noir usa alors de ses chaînes antimagiques pour solidement entraver les pouvoirs de Grüul, puis ordonna à ses laquais encore présents qu'il était l'heure de partir.  Il n'avait pas tué Grüul car il lui semblait que des études sur une instabilité forcée des formes d'un druide serait un sujet de recherche intéressant. En partant, Grüul apprit à Silumgar que Aessir avait manifestement charmé quelqu'un pour rattraper le druide, et qu'elle n'était peut-être plus aussi fidèle que voulue. Il fallut menacer l'elfe pour qu'elle avoue l'existence d'un amant supposé. Silumgar n'en avait cure, mais il pensa qu'il faudrait aussi garde à l’œil cette petite elfe.
Ainsi, l'effroyable légion se mit en branle, et elle partit vers les marches de l'Ouest, cap sur Akaora. Ils retrouvèrent la draeneï sur une petite île à l'Ouest, à côté d'un vieux phare, rendue folle par les murmures du livre. Gaashnaack et Aessir la tuèrent froidement, et Silumgar put enfin récupérer son grimoire. Il lança un puissant sortilège de nécromancie sur Akaora pour que trois jours après sa mort, elle se relève pour le servir. Ensuite, Silumgar put en apprendre plus sur le mystérieux être qui avait aidé Aessir et Arzog à retrouver Grüul, un dénommé Northrend, chevalier de la mort elfe de sang. Aux dires du troll, encouragé par la contrainte, Silumgar fut mis au courant des plans de sa nouvelle lieutenante, Aessir, qui voulait garder tout le pouvoir pour elle. Évidement, la paranoïa de Silumgar s'accentua, et il révéla à Grüul son vrai but: un monde mort, sans aucun acte sans son consentement.


Chapitre 2: le Titan déchu

       Plusieurs jours plus tard, il parvint à entrer en contact avec la druidesse elfe Yunaël par l'intermédiaire du cadavre réanimé d'Akaora. Il lui proposa un marché sordide: en l'échange de Grüul (en théorie), elle devait lui livrer son époux, qui avait secrètement contacté Silumgar, chose qui avait attisé la curiosité du seigneur noir. Si elle refusait, il tuait Grüul. Elle accepta à contre-cœur. Mais le plus important était fait: le livre était à lui, et son premier acte fut de le réduire au silence.
         Après une semaine lors de laquelle il se prépara à un voyage pour le Nord, Silumgar put entrer en contact avec le mari de Yunaël en possédant le cadavre réanimé de l'ancienne paladine. Caché dans les cryptes sous l'Agneau Assassiné, l'humain lui déclara être un titan déchu qui était prêt à l'aider en échange de l'aide du seigneur noir pour lui rendre son étincelle divine. Méfiant, Silugmar exigea une partie de l'âme du soi-disant titan pour qu'il puisse y sonder les souvenirs, et secrètement avoir un certain contrôle sur lui. L'humain, répondant à un nom semblable à Gihlerar -ou quelque chose dans le genre- accepta, et Silumgar, par l'intermédiaire de la revenante Akaora, récupéra le sang pour en sonder les secrets. Manifestement, il n'avait pas menti, même si la vérité de ses origines était trop floues pour Silumgar. Le seigneur noir accepta donc de l'aider, mais réclamait l'aide du titan déchu en échange. Il pourrait surveiller une elfe de sa connaissance entre autres...
        Mais l'heure était à nouveau au départ, car le Nord appelait le seigneur noir, toujours caché dans les Marches de l'Ouest. Dans les Malterres régnaient les ombres et les damnés, et il allait en avoir besoin pour accumuler toujours plus de puissance avec le Liber Nécris. Le voyage fut relativement aisé, et atteindre Caer Darrow fut une formalité. Par contre, le lendemain de leur arrivée, la légion fut attaquée par un groupe de démonistes et autres coupes-jarrets menés par un sorcier démoniaque aussi puissant que Silumgar. le combat fut brutal, et même si la légion repoussa les envahisseurs en leur infligeant de lourds dommages, les assaillants parvinrent à enlever Grüul, le prisonnier. Furieux, Silumgar fragilisa l'âme du chef des attaquants lors de sa fuite, mais il y découvrit une sorte de lien dont il ignorait l'origine. Par discussion d'âmes, les deux sorciers se donnèrent rendez-vous dans un ancien fortin nain au Sud des Malterres.
        Le démoniste répondait au nom d'Ag'thar. Il était âgé de plus de 1000 ans, et avait été formé sur Argus même pour servir la légion, aux côté d'un puissant Nathrézim. Il s'avêra que la l'effroyable légion avait une espèce de prédécesseur, et que l'âme de Silumgar avait été créée par le nathrézim. Ledit seigneur de l’effroi était à présent mort, mais son âme pesait inconsciemment dans celles de Silumgar et d'Ag'thar selon le démoniste. Manifestement, ils se trouvaient dans une impasse, chacun ne pouvant pas tuer l'autre, mais ne pouvant pas se libérer de l'emprise impalpable de la Légion Ardente, ou du moins ce qui semblait l'être. C'est alors que Silumgar eut une idée diabolique. Le Liber Nécris!
       Avec un tel catalyseur de pouvoir, il serait aisé d’absorber l'âme du nathrézim, puis de partager sa puissance. Ensuite, Silugmar et Ag'Thar pourraient réaliser leurs petits plans de conquête chacun de leur côté. Restait à retrouver le crâne du démon qui enfermait encore son âme, et ensuite l'enfermer dans le livre. Cependant, cela rendrait le livre encore plus puissant, et donc dangereux, pour Silumgar comme pour Ag'Thar. Les deux sorciers se séparèrent sur cette impasse, et se donnèrent rendez-vous le lendemain à Caer Darrow pour y discuter. Par contre, pour plus de sécurité, Silumgar et Ag'Thar passèrent un pacte impie et lièrent leurs âmes: si l'un d'eux venait à mourir sur le même monde que l'autre, tous deux mourraient.
        Le lendemain se poursuivit la discussion de la veille. Et Silumgar avait trouvé une solution élégante au problème: le titan déchu. Avec le livre et le crâne, on pourrait facilement embraser à nouveau son pouvoir passif, et celui-ci se ferait un plaisir de les débarrasser du nathrézim. Ag'Thar accorda au plan un certain crédit. Restait à le mettre en application. Pour s'assurer du désespoir du titan, Silumgar avait fait assassiner sa femme par Akaora, histoire que le dieu déchu se sente tellement désolé qu'il soit prêt à tout. Une chose que Silumgar n'avait pas prévu, à cause de son combat brutal contre Ag'Thar, fut qu'Akaora réussisse à réanimer la défunte Yunaël pour lui permettre de fuir. Ensuite, la draeneï réussit à s'effacer une partie de la mémoire avec l'aide de mages, empêchant son maître de retrouver l'elfe. Qu'à cela ne tienne, se dit Silumgar, il fallait agir, et il parvint à convaincre le titan de récupérer l'âme du nathrézim. Il put aussi préparer le terrain pour trahir Ag'Thar, car avec le titan, il voulait délier brutalement son âme, puis assister au décès du démoniste des mains du titan restauré.
Après la discussion, puis lorsque Ag'Thar alla se reposer avec sa succube, Silumgar et ses sbires approchèrent les soldats du démonistes, pour les jauger. Silugmar discuta avec un princesse succube asservie par le démoniste, et lui proposa à mots feutrés un petit pacte: l'informer, et en échange, il la libèrerait. Après tout, il pourrait se faire des amis chez ses alliés. Mais il ne faut jamais mettre la charrue avant les bœufs. D’abord, se débarrasser de tout lien avec la Légion Ardente. Et pour cela, il fallait restaurer au Liber Nécris sa vraie puissance. Et quoi de mieux que les âmes damnées de Stratholme? Silumgar et ses serviteurs se préparèrent à une expédition vers la ville maudite, et furent rejoins par un gobelins fou à lier nommé Gronlin et qui disait entendre la voix que Silumgar dans sa tête. Ensuite, il faudrait récupérer le crâne du nathrézim, puis effectuer le rituel pour enflammer l'âme du titan déchu et se débarrasser du démon. Et enfin, avec encore plus de puissance bien plus stable, conquérir le monde. Un plan infaillible...
        Une puissante chamane, nommée Grokonash, eut vent des agissements de la Légion, et proposa à Silumgar de l'engager en l'échange d'or et de richesses. Elle eut la bêtise de vouloir dicter sa conduite au Seigneur Noir sur son propre fief, et il lui fit payer amèrement son arrogance, lui inoculant un chaînon de chaîne noire qui pourrait la tuer à loisir. Une fois qu'elle fut forcée d'être à ses ordres, le seigneur noir se fit un plaisir de l'ajouter à sa légion, qui très bientôt allait partir cap sur Stratholme. Une elfe du nom de Koneko, qui s’avérait être une sang-mêlée avec les tol'virs, rejoignit aussi la légion, jurant une loyauté absolue au seigneur noir en l'échange de quelques âmes pour subsister. Silumgar accepta l'offre sans hésiter, sentant que l'elfe serait digne de confiance. Grâce au repérage du guerrier Gaashnaack et de la chevalière de la mort Aessir, puis grâce à Gronlin et à Koneko, la légion se frayait aisément un chemin à travers le Pestebois et atteignit les portes décrépites de Stratholme.
         La résistance des soldats non-morts fut minume grâce à l'effet de surprise, et la légion put se frayer un chemin vers abattoir, même si la chamane fut grossière, rebelle et souvent forte-tête et que tout le monde finit par avoir envie de l'envoyer rejoindre ses ancètres. C'est dans les ruelles ravagées que Silumgar découvrit le démoniste elfe répondant au nom de Nalfeim, qui accepta de rejoindre la légion en l'échange de connaissances occultes. Silumgar exigea aussi un fragment de l'âme de l'elfe pour pouvoir le garder sous contrôle, et il la consomma pour toujours pouvoir le surveiller. Ensuite, Silumgar alla dans laboratoire pour y retrouver ce qu'il lui fallait: le don de Menethil. Avec un tel symbole, son rituel pour absorber les âmes des victimes d'Arthas allait être facilité. Le rituel fut pourtant riche en surprises, car le Liber Nécris manqua de se libérer en essayant d'absorber l'âme du seigneur noir, qui parvint, en usant d'une surprenante volonté, à réduire l'ouvrage de Sargeras au silence. Il se rendit alors compte que le rituel allait être plus compliqué que prévu...
        La légion regagna Caer Darrow peu après, et Silumgar les envoya bien vite chercher du matériel pour partir vers le Sud et l'Autel des Tempêtes, dans les steppes ardentes. Pendant ce temps, Silumgar usa de sa magie pour retrouver Ag'Thar dans son repaire sous les ruines ravagées par la guerre de Tol'Barad, et lui annoncer plusieurs mauvaises nouvelles. Premièrement, avec l'âme du Nathrézim, le Liber Nécris serait vraiment très dangereux. Ag'Thar proposa l'idée d'utiliser sa princesse succube pour servir de catalyseur magique. Certes, elle pourrait mourir, mais au moins, ça éviterait le gros des dommages pour le démoniste et le spectre. Ensuite arriva la moins bonne nouvelle: le titan, en redevenant tout puissant, comprendrait surement que Silumgar avait fait assassiner sa femme. Ag'Thar ne se soucia pas du tout des risques qu'évoquait Silumgar, et réussi à mettre un terme aux avertissements du seigneur noir en le convainquant que les risques en valaient la peine. Peu confiant, Silugmar retourna à sa légion et commença à préparer le voyage pour les steppes ardentes.
      Il découvrit en revenant que la chamane Grokonash avait eu des problèmes avec l'esprit élémentaire qu'elle avait asservit, et qui était en fait bien plus puissant que prévu. Elle n'avait eu, comme seule solution, que de se figer en forme de loup spectral. Silumgar lui promit de se débarrasser de l'esprit élémentaire une fois arrivés. L'esprit, qui s’avérait être un des lieutenants d'Al'Akir, menaçait en effet de produire beaucoup de dégâts si la chamane reprenant une forme normale, et Silumgar n'avait pas envie de voir Caer Darrow en cendres. L'armée partit donc vers le Sud, ravageant plusieurs hameaux de l'Alliance au passage, puis atteignant les steppes ardentes. Une fois sur place, Silumgar réussit à libérer sa chamane de l'esprit élémentaire, bien qu'il dût user du pouvoir du Liber Nécris et des âmes des morts du Mont Rochenoire pour se protéger et protéger sa légion du courroux élémentaire alors que l'esprit se dissipait lentement vers le plan élémentaire. Restait à attendre Ag'Thar et préparer le rituel qui ferait de Silumgar un dieu!

      Le rituel eut finalement lieu, et le titan prit place au centre de l’immense cercle rituel. Silumgar et Ag'thar commencèrent, avec l'aide de plusieurs démonistes et autres sorciers à leurs ordres à canaliser l'âme du nathrézim dans le livre, qui tenta une dernière fois de se libérer. Il échoua, mais libéra une violente onde de folie qui faillit briser la concentration des mages présents. Les sorciers persévérèrent et le rituel continua. Avec l'absorption des âmes des défunts du mont Blackrock, les quantité de magie en jeu étaient immenses. C'est là que le sorcier Nalfeim joua cartes sur tables en déstabilisant à l'insu de tous le rituel. L'afflux d'énergie massif frappa de plein fout le titan, et son pouvoir s'embrasa à nouveau, en absorbant entres-autres une grande partie des pouvoirs du seigneur noir et du maître démoniste. C'est alors qu'Ag'thar tenta sa chance en joignant ses pouvoirs à ceux de sa seconde, la démoniste Kaelle, et ils tentèrent d'arracher l'âme du seigneur noir, qui résista. Alors celui-ci fit valoir au titan qu'il devait remplir sa part du marché: le délier d'Ag'thar, et le tuer. Le titan remplit la première partie du contrat, puis ouvrit une brèche dans la réalité pour y faire plonger le démoniste. Autour, une bataille générale avait éclaté dans l'autel des ténèbres à la vue des deux trahisons.


Chapitre 3: Préparatifs de Guerre

        Le titan joua alors cartes sur table lui aussi, car il avait découvert que Silumgar avait fait assassiner sa femme en redevenant omniscient. En guise de punition, il enferma l'âme du sorcier dans une bague, qui se perdit dans les combats alors que le titan repartait dans le cosmos. La légion, en infériorité numérique, et privée de chef, battit en retraite jusqu'à la halte du thorium. Nalfeim déserta, mais Grokonash (qui voulait apprendre les secrets de l'immortalité pas Silumgar), Aessir, Gaashnaack et les autres restèrent unis. Naquit alors un plan génial dans l'esprit du guerrier: créer une arme pouvant maîtriser Silumgar et en même temps permettre à la légion de survivre. Grokonash alla récupérer l'armure de saronite du seigneur noir, dans laquelle résidait encore des résidus de son âme. Elle anima l'armure avec un élémentaire d'air, puis la légion s'enfonça dans les profondeurs de Blackrock et sur l'enclume noire, Gaashnaack et les deux femmes firent fondre l'armure de saronite et la coulèrent à du sombrefer. Les restes de l'âme de Silugmar (et donc de Nalfeim, car le seigneur noir avait absorbé un fragment de l'âme du démoniste) furent liés à l'arme, et les autres membres de a légion y ajoutèrent un fragment de la leur pour créer une arme puissante. Une arme telle qu'elle pourrait forcer Silumgar à ne pas trahir ses soldats, tout en les forçant à ne pas s'entre-tuer. Ainsi, la légion survécu. Restait à faire en sorte que son chef revienne...
       Nalfeim, de son côté, engagea la mercenaire Sarlia Sintheria pour retrouver la bague, car lui seul avait compris que c'était là où Silumgar était enfermé. Pourtant, lorsqu'elle revint, il découvrit avec horreur que son ancien seigneur la possédait depuis qu'elle avait mis la bague au doigt, et après un petit combat ou chacun jaugea les forces de l'autre, Silumgar révéla à l'elfe que leurs âmes étaient à présent liés depuis qu'il avait consommé le fragment de celle de l'elfe, et surtout lorsque la Légion avait créé l'épée. L'elfe compris qu'il était condamné à être aux côtés de Silumgar, et accepta la proposition du spectre: continuer de le servir, et en échange, Silumgar lui donnerai accès à toutes les connaissances qu'il avait pillé dans Dalaran pendant la bataille avec le Fléau. Nalfeim accepta. Les deux sorciers partirent donc depuis baie du butin jusqu'aux Malterres en utilisant un zeppelin et ainsi, ils purent atteindre Caer Darrow avant le reste de la légion, qui remontait aussi vers le Nord. Aidé de l'elfe, le seigneur noir put se créer un nouveau corps.
Cependant, à cause de sa puissance très diminuée, Silumgar ne pouvait se lier à une puissante armure de saronite comme jadis. Il opta donc pour une robe de cuir sombre lourdement renforcée de bronze et d'acier. Même si ça n'était pas aussi solide que voulu, ça ferait l'affaire. Sa défaite avait rappelé à Silumgar une chose: il n'était pas invincible. Le monde d'Azeroth n'était pas prêt à accepter son règne. Il devrait donc rassembler de quoi rebatir sa puissance en secret, puis peut-être, dans quelques siècles, agir... Après tout, un mort vivant ça à l'éternité, non?
        Silugmar créa un objet pour Sarlia: une bague lui permettant de suivre ses actions et de surveiller Nalfeim. Il fallut des heures de marchandage pour la convaincre, mais elle finit par accepter.

          Quelle ne fut donc pas la surprise des survivants de la Légion lorsqu'ils découvrirent que Silumgar les attendait sur son trône, avec à ses côtés Sarlia, qu'il avait engagé pour de grandes quantités d'or, et Nalfeim. Alors que le seigneur noir allait leur exposer son plan, le démoniste Ag'thar et quelques uns de ses fidèles firent irruption dans la salle. Avant que le spectre n'ai pu ordonner à ses soldats de les tuer sans autres formes de procès, le démoniste s'agenouilla et annonça qu'il acceptait de servir la légion, de même que ses rares servants. Silumgar se méfia, aussi les força-t-il à lier aussi leur âme à l'épée, baptisée Effroi. Ainsi, pas de trahison. Après cela, il exposa son plan à sa légion. Nalfeim et un groupe iraient lui apporter le cœur de diamant du pharaon sombre Tekhan, au Sud d'Uldum. Gaashnaack et Aessir mèneraient une force vers les marais des chagrins pour rapporter le crâne du premier avatar de Hakkar l'écorcheur d'âmes, gardé jalousement par les Atal'Hakkar. Et enfin, Ag'thar fut sommé de ramener le crâne du seigneur de l'effroi Creuseplaie, qui se terrait dans les profondeurs de Gangrebois.

       Nalfeim, avant d'aller chercher sa relique, partit retrouver une grande guerrière elfe nommée Valedaria. L'incorporer à la légion fut difficile, mais Silumgar, en possédant le corps de Sarlia, la convainquit de servir. Ensuite, ce groupe partit pour Uldum. De son côté, sans personne d'autre que Grokonash à ses côtés, Silumgar échafauda la suite de ses plans. Avec les reliques, il pourrait téléporter la légion en Outreterre, un monde mort surement plus facile  à conquérir qu'Azeroth. La première chose à faire serait de conquérir l'Auchindoun pour mettre les âmes damnées au service du spectre. Ensuite, avec cette armée, la Légion pourrait attaquer Shattrath. Seul problème: comment passer les défenses de la ville? Silumgar se rappela alors des abominations du fléau, et eut une idée géniale. Il envoya Grokonash lui chercher un puissant chevalier de la mort du fléau nommé Golrash le félon, qui menait une troupe de morts vivants mineurs dans les Malterres de l'Est. Il fallait qu'elle le lui rapporte intact. Évidement, tout ne se passa pas comme prévu, et Silumgar alla voir pourquoi elle prenait tant de temps à revenir. Il retrouva les deux combattants inconscients: l'un complètement assommé, l'autre gravement blessée. Il rapporta les corps à la Scholomace, fit soigner Grokonash, puis commença ses expériences sur le corps, ce qui devrait normalement le faire gonfler jusqu'à lui accorder une masse musculaire à même de briser les portes de la ville. Le seigneur noir brisa aussi l'esprit de ce corps pour en faire un pantin en passant la bague à son doigt, et ainsi, il avait un contrôle total du futur délier non-mort.
       Ag'thar et ses troupes furent les premièrs à revenir, mais partirent très vite après, car le démoniste, lié d'une étrange manière à un cristal maudit, commençait à péricliter, aussi voulait-il tenter de le purifier pour sauver sa vie. Silumgar récupéra le crâne du démon et lui donna sa bénédiction pour sa tentative de survie. Gaashnaack, malgré la perte d'une main, revint victorieux du temple troll et put remettre au seigneur noir le crâne volé, puis enfin Nalfeim revint d'Uldum avec le cœur de cristal du pharaon noir de Neferset. Silumgar, quand à lui, parvint à lier son âme à un corps de chair: celui de son malheureur prisonnier du fléau Golrash. Le corps qui sortit des profondeurs de la Scholomance était un véritable cauchemars, mélange affreux d'os, de tendons frémissants et d'armure de saronite. Il était temps de préparer le départ. Le seigneur noir partit pour Orgrimmar avec ses serviteurs pour y trouver les ressources nécessaires à leur long voyage en préparation. Cependant, Nalfeim se fit violemment agresser par une bande de Loups de Givre qu'il avait 'malencontreusement' provoqué, et qui tentèrent de lui faire cracher des informations au sujet de ses alliés, la fameuse légion dont ils avaient entendu parler. Évidemment, Silumgar et l'elfe en prirent ombrage, et une riposte fut immédiatement mise sur pied.
        Les loups de givre furent de valeureux adversaires, même pour le Seigner Noir et le démoniste, et la victoire ne leur fut arrachée que grâce aux pouvoirs d'Ag'thar et aux redoutables talents de Gaashnaack qui mirent hors combat près d'un tiers des adversaires à eux seuls. La légion avait gagné, mais maintenant, elle avait des ennemis. Des ennemis qui croyaient au bien. Une démoniste du nom d'Azhera vint alors parler au seigneur noir, lui dévoilant les plans d'un groupe d'extrémistes de la Horde convaincu de leur capacité à annihiler le Mal. Ils étaient menés par un certain Van'Jin, et Silumgar connu rapidement un moyen de pression possible contre lui: son épouse Izumy. Silumgar décida de faire de l'elfe son agent double, mais elle eut le malheur de se faire remarquer aux côtés d'Ag'thar, et elle se fit tuer par ses anciens camarades de " la Dernière Garde". Furieux de s'être fait repérer, car elle avait révélé tout ce qu'elle savait des plans du spectre, Silumgar rassembla sa légion et tenta de prendre en otage la femme de Van'jin pour avoir quelques informations sur la défunte démoniste, qu'il avait bien l'intention de rajouter à ses rangs d'une manière ou d'une autre. Cependant, la légion fut prise en étaux par les loups de givre et le reste de la dernière garde. S'ensuivit un grand combat d'une rare violence dans la Vallée de l'Honneur. Alors que Silumgar réussissait à mettre hors combat le mage orc Grauk, il put voir où en était la situation.
      Ag'thar et Nalfeim étaient en piteux état, le chevalier de la mort Destan était à moitié mort, Genauriosh l'espion orc avait été vaincu et ligoté, et Gaashnaack.... Disons sobrement qu'il écumait et envoyait valser quiconque osait l'approcher. L'ennemi restait plus nombreux, malgré les lourdes pertes que la légion leur avait infligé. Silumgar tenta de faire se replier sa légion, mais il fallait sauver les prisonnier. C'est alors qu'une échappatoire apparut: Gel'ran, chef des loups de givre présents, provoqua le Seigneur noir en un duel à mort, que les orcs appelaient Mag'Hora. Silumgar proposa à ses ennemis un marché: s'il gagnait, la légion pouvait fuir. L'orc ôta son armure, pris sa hache, et se retrouva face à la nouvelle enveloppe physique de Silumgar. L'abomination de chair, d'os et de métal, dotée de trois bouches et d'une sorte de carapace d'ossements, se tenait prête, une lame impie à la main. L'orc et le sorcier s'affrontèrent alors. Silumgar réussit à faire une bonne distraction en faisant mine d'incanter un sort. L'orc se jeta alors sur lui en essayant de l'empêcher de lancer un sort illusoire, et Silumgar put lui porter une frappe vicieuse dans les parties génitales. L'orc tituba, et Silumgar en profita pour prendre Gel'ran à la gorge et parvint à faire s'échapper la légion. Ensuite, il réussit à obtenir les informations voulues sur Azhera: son corps avait été détruit. Sachant qu'il était seul au milieu d'une foule hostile, le seigneur noir lâcha l'orc, puis lui planta sa lame dans le dos avant de hurler d'un rire fou de ses trois bouches alors que son corps se faisait échapper par ses ennemis fous de rage.
      Comme toujours lorsque son corps mourait, une brume noire et huileuse sortit de la carcasse, et retrouva les légionnaire. Silumgar leur dit de se rendre à Caer Darrow, puis lui-même partit pour s'y recréer un corps fait d'os et de métal. Bientôt, la Légion partirait pour l'Outreterre. Il fallut d’abord trouver un nouveau corps où intégrer l'âme de la défunte Azhera, chose faîte grâce à l'aide du chevalier de la mort Destan. Ensuite, Ag'thar devint un démon et se purgea de toute influence de la légion ardente pendant que Silumgar se créait un phylactère. En effet, le seigneur noir savait que sans attaches sur le monde physique, son âme, aussi déterminée soit-elle, finirait par se faire absorber par l'au-delà. Il fallait donc prévoir un plan de secour. Avec l'aide de Nalfeim, le nécromancien fut en mesure de créer un phylactère qui lui permettrait, une fois en Outreterre, de retrouver un chemin vers le monde physique, où il pourrait se recréer un nouveau corps si nécessaire. L'effroyable légion frappa ensuite les possession humaines au Sud d'Andhoral pour y récupérer des vivres et autres denrées nécessaires pour le futur voyage. Quant à la dernière garde et aux loups de givre, Silugmar avait un plan pour les annihiler.
      Le plan était relativement simple à la vérité: les attirer sur l'Outreterre, puis les frapper séparément, ce qui permettrait à la Légion d'exterminer ses ennemis en surnombre, surtout qu'ils seraient coupés de leurs arrières sur Azeroth. Silumgar planifia aussi une vague idée du découpage de l'Outreterre une fois qu'elle serait conquise: Shattrah et ses précieux Naarus lui reviendraient, de même que tout Terrokar. Les raz de néant reviendraient à Nalfeim, qui les partagerait à ses troupes, de même pour Ombrelune et Ag'thar. Enfin, Gaashnaack et ses soldats pourraient régner sur Nagrand.

Chapitre 4: la Campagne d'Outreterre et la fin de la Légion

       Enfin arriva l'heure du départ, et la légion au complet put être téléportée en Outreterre, avec un stock non négligeable de nourriture et de matériel de survie. Les légionnaire atterrirent dans la péninsule des flammes infernales, et il furent confrontés à un vaste problème: le corps de Silumgar était sans vie. En fait, seul le corps, qui contenait en réalité le phylactère, avait changé de monde, et l'âme de Silumgar prendrait des semaines à rejoindre son phylactère. A son arrivée, Silugmar découvrit bien des choses.
      Gaashnaack et les autres chefs s'étaient évidemment disputés en réalisant que SIlugmar n'était plus avec eux, puis Gaashnaack, Genaurioshs et Gronlin étaient parti, prenant toute la nourriture possible, puis mettant discrètement feu aux réserves pour affamer ceux qu'ils considéraient comme des rebelles. Ensuite, les loups de givre et la dernière garde, surement caché près de Caer Darrow, purent utiliser les résidus magiques du rituel pour suivre la légion en Outreterre, et des escarmouches commencèrent. Finalement, Silumgar réussit à réintégrer son corps, et immédiatement il se lança à la poursuite de ses serviteurs éparpillés. Après avoir retrouvé le voleur Genaurioshs et l'elfe Valedaria, le spectre se dirigea vers l'Auchindoun. Alors même qu'il attendait les derniers de ses soldats, espérant qu'ils se souviennent de leur mission première, les Loups de Givre passèrent à l'attaque. Silumgar salpêtrait à libérer sur eux une tempête d'âmes damnées (l'Auchindoun renfermait suffisamment d'âmes pour lever une armée) lorsqu'il fut interrompu par Gelran, qui manifestement avait survécu à ses blessures, mais qui était surtout bien déterminé à se venger.
      L'orc et le spectre croisèrent le fer sous les regards de leurs soldats. Gelran frappa le premier, perforant le torse impie de Silumgar et lui brisant un genoux. Mais le spectre n'avait que faire de la douleur, et il riposta à grand renfort de sa masse d'arme, brisant plusieurs côtes à l'orc, et lui fauchant un genoux. Le loup de givre, dans un dernier sursaut de rage, se jeta alors à bras le corps sur Silumgar, qui tenta de parer l'horion dirigé vers sa tête. Mais trop tard, car déjà l'arme du guerrier décapitait le corps impie du seigneur noir. Ensuite, guidé par ses chaman, Gelran découvrit le phylactère du spectre, ingénieusement caché dans l'amalgame de chair et de métal qui lui servait de corps. D'un grand coup de sa lame, il le brisa, et les loups purent s'en aller, l'honneur de leur chef restauré. Silumgar était défait, et même ses anciens serviteurs présents finirent par brûler son cadavre. Mais Gelran fit une erreur en emportant le heaume du seigneur noir comme trophé.
      La simple haine de Silumgar lui permis de rester conscient. Usant de toute sa malveillance et de tous ses pouvoirs, le spectre se retint à son casque grâce à de vieux résidus magiques, et sans le savoir, Gelran le rammena sur Azeroth, où le spectre alla se cacher,  espérant que ses sbires réuissiraient à fuir l'Outreterre pour qu'ils puissent l'aider à revenir dans le monde physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gnoctest

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 21/07/2016

MessageSujet: Re: Histoire de l'Effroyable Légion du point de vue de Silumgar   Jeu 16 Mar - 21:56

Nostalgie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finishan

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Re: Histoire de l'Effroyable Légion du point de vue de Silumgar   Ven 17 Mar - 0:13

J'ai le droit de lâcher une larme perdu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de l'Effroyable Légion du point de vue de Silumgar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de l'Effroyable Légion du point de vue de Silumgar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'effroyable tragédie : Une nouvelle histoire de la campagne de Russie
» Badges, marqueurs objéctifs et autre goodies.
» [Légion] Dark Souls
» La légion romaine dans Guerres et Histoire n°6.
» Faire un rond point - Faire un pano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm ) :: Chronologie-
Sauter vers: