Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm )



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Jeu 3 Nov - 2:39
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
[11/12/2016] As de trèfle.
Pourquoi personne ne veut jouer avec nous ?
Le vote pour un nouveau chef
Idée : Changement de serveur?
Les troubles actuels
QUI VEUX LE RETOUR DE VAN'JIN ?
Octavien Frost "Le Roi de la Nation Libre de Gilnéas"
[03/12/16] Engagez vous sur le Revenge!
Un rage quit qui pourrait bien se terminer en quit définitif/RP fermé
Collectif !!!

Partagez | 
 

 [21/08/16] La dernière bataille pour Tol Barad.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silumgar

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 20

MessageSujet: [21/08/16] La dernière bataille pour Tol Barad.   Lun 22 Aoû - 12:52

A l'aube, Silumgar se mit en route pour le viaduc effondré. Derrière lui venaient des hordes de démons récussités qui trainaient l'artillerie jusqu'à son futur emplacement. Naragrukh installa les machines de guerres pendant que le nécromancien traçait un énorme cercle d'invocation. Avec Van'Jin, ils en été arrivé à un plan risqué mais qui vallait le coup qu'on le temps. Le seigneur spectral allait créer un pont magique avec les âmes des victimes des guerres pour laisser passer les héros et son immense armée de zombies sur l'île Sud. Une fois sur place, les morts vivants protègeraient les soldats coalisés pendant qu'ils tenteraient de vaincre les chefs de l'ost démoniaque. Pendant toute la matinée, les hordes de morts vivants se mirent en branle pour être prêtes à lancer l'assaut. Vers midi, le commandant en chef et ses soldats arrivèrent, prêts pour ce qui allait être la dernière bataille de Tol Barad.

Silumgar, sur que l'artillerie était en place, explica le plan aux vivants face à lui. Contrairement à ses esclaves sans âme, les mortels pouvaient agir sans avoir besoin de l'ordre du nécromancien. Et vu que toute l'attention du spectre allait être focalisée sur l'édification du pont spectral, il aurait besoin des coalisés pour le protéger. Van'Jin cria le cris de ralliement de la Dernière Garde, qui fut repris par ses soldats. Les Loups-de-Givre se contentèrent du bon vieux "Lok'Tar Ogar" et les derniers templiers d'Orzhova crièrent "Pour Sarlia! Pour la vengeance!". Tous se mirent en place devant le spectre, sachant que la bataille allait commencer. Dès que Silumgar commença à murmurer ses incantations, les cieux devinrent noirs comme l'encre. La magie du spectre rassembla les âmes de tous les spectres présents sur l'île.

Après une minute d'incantation, un petit portail apparut et
des démons se ruèrent en avant, droit sur les coalisés et le spectre. Les gargouilles sortirent de derrière les nuages pour fondre sur les mortels. La bataille allait commencer. Les premiers démons heurtèrent la ligne de front, mais cette fois-ci, ils furent accueuillis avec une rage déterminée. Les soldats coalisés savaient qu'ils se battaient non plus pour leurs vies, mais bien pour toute Azeroth. Et puis, après tant de combats face aux démons, ils commençaient à savoir comment riposter. Une grèle de projectiles s'abbatit sur les premiers monstres écumants, puis leurs premières lignes furent fauchées par des lames avides de revanche. Les gangregardes et les gangrechiens du premier assaut tentèrent d'infliger des dégats, mais ils furent absorbés sans brochés.

Naragrukh regardait de loin la mêlée générale. Les démons déferlaient depuis leur portail, mais les gars se battaient avec la fureur d'un animal acculé. Mais il leur faudrait plus que ça. L'orc sourit en regardant le petit médaillon que le spectre lui avait donné. Grâce à lui, il pouvait ordonner aux servants zombies qui actionnaient l'artillerie. Il y avait en tout sept cannons navaux de bonne facture, trois vieilles balistes et une demi-douzaine de cannons légers, pour de la mitraille.
"En joue!" Cria l'orc aux zombies. Ceux-ci tournèrent les cannons vers la mêlée générale comme leur avait ordonné le guerrier pendant la matinée. Celui-ci attentid un peu, puis abaissa son bras.
"FEU!" S'époumonna Naragrukh. Dans un bruit de tonnerre, les démons à peine sortit du portail furent fauchés dans une tempête d'ichor vert et d'ossements. L'orc avait appris l'art de l'artillerie auprès des nains, et il avait encore une fois visé juste. Aucun allié de touché, seulement des ennemis. L'orc profita de l'instant de chaos, puis se rendit compte d'une chose. Il se retourna, fou de rage: "Et vous rechargez bande de crétins!"


Les démons furent surpris par la cannonade, mais leur assaut de cessa pas pour autant. Le répis des coalisés fut donc bref. Avec la deuxième vague de démon arriva un adversaire dangereux, en la personne du gobelin dément Gronlin. Une lueur malsaine brillait dans son regard. Hurlant se battre au nom du Vrai Silumgar, il bombarda les lignes coalisées d'explosifs. Quelques courageux Loups-de-Givres et gardiens se ruèrent sur lui pendant que leurs camarades l'isolaient des démons. Une nouvelle mêlée confuse commença alors devant le viaduc en ruines. Oklan décida alors d'user de ses pouvoirs chamaniques. Les cieux se couvrirent de nuages, et, dans une incroyable explosion, une tempête d'éclairs tomba sur les démons. Le chaman et la tempête semblaient ne faire qu'un tant la précision de la foudre fut diabolique. Les démons furent balayés avec une violence incoyable, bien des leurs virvoltant jusqu'à aller se briser en contrebas. Une horrible odeur ionisée emplit les narines des coalisés.

Gronlin et les démons continuèrent le combat, recevant encore et toujours des renforts depuis leur portail gangréné. Mais la détermination des mortels commença à peser. Les gangregardes et leurs chiens impies se faisaient tuer méthodiquement à mesure qu'ils se matérialisaient. Le gobelin, commençant à être désespéré par la tournure des évènements, tenta une attaque quasi-suicide à grand renfort d'esplosifs. Cela se termina par un authentique fiasco, le gobelin ne faisant que se brûler lui-même. C'est à ce moment que Silumgar réussit à tisser définitivement le pont spectral. Les démons se firent alors heurter par une marrée de zombies plus ou moins putréfiés. "Pour Azeroth!" Hurlèrent les coaliser, prêt à se jeter sur le pont.

"Stop!" Cria Silumgar, sa voix résonnant aussi bien dans le vent que dans les esprits. "Mes morts vivants vont établir une tête de pont. Et puis..." Le seigneur noir bouscula alors plusieurs soldats et avança droit sur le pauvre gobelin par terre. Il leva alors son pied de fer noir bien haut....
.... et piétina les flammes pour les éteindres. Une fois que ce fut fait, le spectre s'agenouilla à côté du gobelin, sa voix spectrale étrangement douce:
"C'est terminé Gronlin. C'est fini. Le vrai Silumgar est là maintenant."
"Je..."
"Emmenez le à Rouillemont, il aura besoin de soin." Le coupa le spectre en se levant, s'adressant à quelques zombies qui transportèrent au plus vite de gobelin. Le spectre regarda une éternité les morts vivants. Un calme irréel semblait s'être abattu sur l'armée coalisée. Le nécromancien les dévisagea un long moment, n'arrivant pas à comprendre leurs mines ahuries. Même un vétérant comme Van'Jin restait sans voix. "Crétins..." Pensa le spectre. Il leva son arme et pointa l'autre bout du pont:
"Mes cadavres ont ouvert le passage. Tâchez d'en finir avec ces usurpateurs, et en vitesse!"


Les soldats coalisés s'élancèrent sur le pont, qui eut la bonne idée de ne pas s'effondrer. Manifestement, Silumgar avait besoin d'eux. L'autre bout du viaduc était plongé dans le chaos. Les morts vivants et les démons se livraient un combat à mort, sans la moindre pitié ni la moindre hésitation. Leurs chefs en tête, les soldats s'enfoncèrent dans les rangs de la Légion Ardente avec un élant incroyable, sachant qu'ils avaient déjà remporté une victoire. C'est à moins de deux-cent mètres du pont que les attendait une nouvelle épreuve, pire encore que la première.

Héril et Xhen se dressaient devant les coalisés. Autour d'eux s'entassaient déjà des dizaines de corps de morts vivants, bien que ceux-ci étaient déjà en train de se relever. Van'Jin regarda son ancien ami et le guerrier un long moment. "Ne tuez pas Héril". Quelques voix s'élevèrent: 'et l'autre?'. La réponse du commandant en chef fut aussi cruelle que simple: "Je me fiche de l'autre."

Les deux possédés eurent un sourire sans joie. Xhen se jeta en avant alors qu'Heril empoignait trois flèches d'un coup. Xhen fut acceuillit par les Loups-de-Givre et les derniers templiers d'Orzhova alors que le cas de Héril se réglait entre membres de la dernière garde. Héril avait toujours été un grand combattant, mais il avait la (mauvaise?) habitude de ne jamais tuer. Sous le contrôle de la Légion Ardente, il n'était qu'un monstre sans inibithons. Ses flèches étaient d'une précision atroce, et bientôt Van'Jin avait déjà plusieurs projectiles dans le torse. Aucun des gardiens ne fut épargné par les tirs du chasseur. Les hommes qui affrontaient Xhen eurent aussi fort à faire face aux coups rageurs du guerrier.

C'est alors qu'un obus atterrit à côté des combattant. Naragrukh continuait de tirer, et manifestement, il continuait de savoir où. Dans la déflagration, Héril fut touché par un morceau de métal brûlant. Xhen utilisa un prêtre réprouvé comme bouclier vivant, évitant ainsi une mort certaine. Mais déjà de profondes entailles, venues des derniers jours de combat, se rouvraient. Ghorr, un puissant guerrier d'Oklan, profita de l'explosion pour se jeter à  bras le corps sur l'elfe. Un pugilat d'une violence sans nom s'engagea, la force brute de l'orc s'opposant à une puissance accablante issue de la Légion Ardente. L'elfe semblait prendre le dessus lorsque Genaurioshs, un autre Loup-de-Givre, fit un tacle à Ghorr, qui s'effondra sans trop comprendre pourquoi. Gromda, un troisième orc, saisit alors l'occasion et sa lourde hache de guerre décrivit un arc mortel. Xhen tenta d'esquiver, mais trop tard, et le coup le frappa en plein thorax, le projetant à terre quelques mètres plus loin.

Héril aussi continuait le combat malgré ses blessures. Son cas était plus compliqué car Van'Jin avait ordonné qu'on lui laisse la vie. Finalement, avec pertes et fracas, on réussit à exorciser la magie noire qui l'animait. L'elfe était sauf, mais avait laissé ses camarade en un bien piteux état. Les soigneurs commencèrent leur œuvre, mais déjà Silumgar pressait les mortels de continuer de l'avant: les démons refluaient, et il fallait saisir l'occasion. Une fois que les premiers soins purent être accomplis, l'armée s'avança vers le centre des lignes démoniaques, au Bastion de Baradin.

Akaora grimaça en entendant la rage des ordres dans sa tête. Nalfeim était ailleurs, combattant la marée de zombies que Silumgar leur avait lâché dessus. Ca allait être à elle de repousser les soldats de la coalition. Elle ferma les yeux pour ce concentrer, puis empoigna sa faux à deux mains. Elle savait que si elle repoussait les mortels, la victoire sur Tol Barad serait totale et permettrait peu après un assaut massif sur les Royaumes de l'Est depuis Gilnéas. Mais si elle échouait... Pour la première fois depuis longtemps, elle eut un frisson de peur. Si elle échouait, le maître lui-même avait dit qu'elle en payerait les conséquences. La draeneï déchue lança un regard circulaire aux troupes autour d'elle. C'étaient la crême de la crême, les plus dangereux démons qu'elle avait pu trouver à porté de main. Des gangreseigneurs, des chiens du chaos de la taille d'un destrier, des gardes noirs, des demoiselles de peine... Tous étaient là, attendant son ordre. La combat serait dur, et les soldats coalisés sans mercie. Mais ça n'allait pas faire peur à la Légion Ardente. Pas à cette armée qui avait fait brûler des milliers de mondes! Akaora leva sa hallebarde, tirant les ridaux pour le dernier acte de la guerre pour Tol Barad.

Les coalisés s'installèrent dans le fort en ruine situé au Nord de l'île. L'artillerie de Naragrukh continuait de pilonner les démons, mais n'était plus directement sur eux. Les soldats, exaltés par leur chemin victorieux, se lancèrent alors sur la route du Sud. A mi-chemin les attendait une nouvelle épreuve, sous la forme d'Akaora et d'une force de démons d'élite. La draeneï ne leur offrit pas le spectacle d'un ultimatum, mais ordonna l'assaut à ses démons dès qu'elle vit les mortels. Au même moment, l'Illidari Anarchiia fut possédée par la shivarra derrière l'incursion démoniaque. Elle se jeta sur ses camarades alors même que les démons les plus rapides atteignaient leurs front.

Comme le comprirent les soldats, ce n'était plus les même créatures qu'ils avaient combattu ces derniers jours. Ils se battaient comme si les fouets de leur maître résonnaient derrière eux, et continuaient le combat malgré des blessures normalement léthales pour bien pire qu'eux.  Van'Jin fut à nouveau touché, ce qui fut dramatique pour le moral des coalisés. Un replis stratégique s'imposait. Les morts vivants de Silumgar se jetèrent dans la mêlée pour offrir aux soldats le temps de penser leurs plaies. Akaora saisit l'occasion pour se jeter elle-même dans la mêlée, décidée à en finir coûte-que-coûte. La draeneï avait cependant oublié que les morts vivants étaient les pires adversaires qui soient quand on cherchait à effectuer une percée.

Alors qu'elle abattait un énième démon zombifié, la paladine déchue rencontra l'elfe mystérieux qui avait déjà sauvé à plusieurs reprises les coalisés. Elle tenta en vain de le faire la rejoindre dans la damnation, mais celui-ci lui dit qu'il se ferait une joie de purger l'île des démons. Un sourire aux lèvres, la demi-démone se rua sur lui. Malgré tout son pouvoir, il ne fit pas le poids, aussi le blessa-t-elle gravement aux cuises et au ventre. L'elfe se rendit invisible pour fuir, et rejoignit les fortifications où les coalisés s'étaient retranchés. Galvanisée, Akaora mena la charge et finit par atteindre les fortifications.

Van'Jin et les plus gravement blessés étaient à nouveau sur pieds, et les coalisés accueillirent la première vague avec une détermination sans faille. La commandante des démons se fraya alors un chemin pour affronter seule ces prétendus héros. Sa faux crépitait d'une énergie malsaine, et à chaque coup, des ondes de pure magie noir en sortait pour frapper ses ennemis. Bondissant des ombres, le tigre de guerre de Van'Jin se jeta alors sur Akaora dans le but évident de la lacérer de ses puissantes griffes. Enragée, la paladine déchue usa du fell pour tuer le noble animal. Celui-ci fut consumé vivant et de l'intérieur par le gangrefeu avant d'imploser, arrosant les soldats coalisés d'une pluie de liquide impie. Fou de colère, le chef troll se jeta sur elle avec Héril, réussissant à la poignarder.

C'est à ce moment que Silumgar fit entendre sa voix d'outre-tombe dans le vent surnaturel. Selon lui, le Bastion de Baradin était la clef de l'assaut démoniaque, car leurs vrais chefs étaient cachés là. Quelques Loups-de-Givre effectuèrent une sortie, couvert par des zombies, pour atteindre le souterrain. Sentant ses maîtres menacés, Akaora tenta de faire marche arrière, mais elle fut rattrapée par ceux qu'elle voulait tuer. Avec l'énergie du désespoir, elle combattit, puis un chappe de ténèbres l'engloba pour la faire disparaître. "J'ai besoin de toi" Résonna une voix dans sa tête.

Privés de leur chef, les démons eurent une seconde d'hésitation. Une seule seconde qui leur fut fatale. Leurs commandants en tête, les coalisés se ruèrent en avant, massacrant des centaines de démons sur leur route vers le Bastion de Baradin. Enfin, après tous ces jours de douleurs, enfin ils arrivaient au bout de leurs peines. On retrouva facilement l'entrée du souterrain au sillage sanglant que les Loups-de-Givre avait tracé dans les rangs démoniaques. Une surprise les attendait à l'entrée du repaire des démons, en la personne de Silumgar, qui avait la ferme intention d'accompagner les héros leur régler leur compte. Avec cet allié, ils s'enfoncèrent dans le souterrain puant.

Un hurlement d'agonie résonna à leur entrée. Deux templiers d'Orzhova furent dépêchés, et ils découvrirent qu'un des trois généraux démoniaques, Occu'Thar, avait été défait par les Loups de Givre. Il n'en restait que deux: l'anihilian Argaloth et la shivarra Alizabal. On décida de régler son compte en premier au seigneur de l'abîme. Il les attendait tranquillement dans une salle retaillée pour son imposante carrure. Les sortilèges et les coups plurent sur lui, mais ses épaisses écailles repoussèrent les assauts avant qu'il ne repousse sans problèmes ses assaillants, se gaussant de leur faiblesse. C'est alors qu'il abattait ses lames jumelles sur le sol pour montrer sa force que l'orc Genaurioshs se lança en avant. D'un bond agile, il monta sur la lame gigantesque avant d'entreprendre de l'escalader. Le démon tenta de se débarrasser de cet étrange insecte, mais l'orc évita le coup qui aurait pu le couper en deux avant d'atteindre l'avant-bras musculeux de la créature. Le voleurs escalada ensuite le bras, profitant d'un barrage magique qui lui servit de couverture. Arrivé à la tête du démon, il lui creva un oeuil. C'est alors que Genaurioshs paya le prix de sa témérité, de faisant heurter de plein fouet par le plat de l'arme gauche du démon. Sa chute fut vertigineuse, et il s'écrasa en bas, comme mort. Héril profita alors de l’œil crevé pour tirer une unique flèche, qui alla se ficher profondément dans l'arcade sourcilière. Touché au cerveau, Argaloth hurla son agonie avant de s'effondrer, faisant trembler tout le souterrain.
Des soldats ramenèrent Genauriosh, qui avait miraculeusement survécu, à la relative sécurité de l'extérieur tandis que les autres je lançaient à la recherche de la shivarra qui avait manipulé et possédé tant de leurs frères. Elle aussi les attendait tranquillement. Silumgar s'avança alors, entouré d'une mer de spectres à pein visibles. D'un ton glacial, il accusa la démone d'avoir pervertit ses troupes et osé envahir son monde, puis la condamna à mort. Avant même qu'elle ait pu rire, la nuée d'esprit s'élançait sur elle et la transformait en coquille vide, son âme happée par le seigneur noir. C'en était fini, Tol Barad était libre.

Les héros, meurtris mais heureux, ressortirent enfin du souterrain. Dehors, le soleil de sang avait disparut, laissant les étoiles luire dans le ciel nocture. Van'Jin se laissa tomber à côté de la porte, trop heureux d'en avoir fini. C'était sans appel: les démons étaient vaincus. Pourtant, quelque chose n'allait pas. Son instinct lui disait très clairement. Silumgar!
Autour des soldats éreintés se rassemblaient en silence les milliers de morts vivants que le seigneur noir avait fait ployer devant sa volonté. S'il le voulait, il pouvait en finir avec eux tous. D'ailleurs, il était remonté sur son proto-drake, regardant d'un air menaçant les derniers soldats coalisés. Le spectre parla alors:
"Arkénathon?"
L'elfe sursauta, et le regarda fixement. "Que... Que voulez-vous?"
"Ramenez l'ordre de Orzhova à Gilnéas lorsque vous serez reposé. J'ai l'impression qu'il a encore un rôle à jouer dans les mois qui viendront."
"Je... j'essayerai..."
"Bien." Le spectre se tourna alors vers Van'Jin, qui tressaillit. "Seigneur Van'Jin, je vous laisse maître de l'île. Puissiez-vous ramener vos derniers hommes chez eux en vie. Adieux."
A ces mots, le dragon mort vivant prit son envol alors que les zombies s'effondraient une bonne fois pour toute.


Epilogue:
 

Ainsi s'acheva la bataille pour Tol Barad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[21/08/16] La dernière bataille pour Tol Barad.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inazuma Eleven USA ! La dernière bataille de Mr clifford ! [Collaboration] [chapitre 21 disponible]
» Le Seigneur des Anneaux : La Bataille pour la Terre de Milieu II
» Bataille pour la terre du milieu 2
» Bataille pour macragge
» [Proposition] Bataille pour la terre du milieu 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm ) :: Chronologie :: Inter-guildes-
Sauter vers: