Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm )



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Jeu 3 Nov - 2:39
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
[11/12/2016] As de trèfle.
Pourquoi personne ne veut jouer avec nous ?
Le vote pour un nouveau chef
Idée : Changement de serveur?
Les troubles actuels
QUI VEUX LE RETOUR DE VAN'JIN ?
Octavien Frost "Le Roi de la Nation Libre de Gilnéas"
[03/12/16] Engagez vous sur le Revenge!
Un rage quit qui pourrait bien se terminer en quit définitif/RP fermé
Collectif !!!

Partagez | 
 

 [17/08/16] La bataille du Soleil de Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silumgar

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 20

MessageSujet: [17/08/16] La bataille du Soleil de Sang   Jeu 18 Aoû - 11:56


Arriva finalement l'aube. Enfin... Une parodie sinistre de l'aube. La douce lueur de l'aurore était masquée par le rougeoiement qui dévorait le ciel. Éreintés, les coalisés continuaient pourtant à combattre, déterminés à faire payer chaque perte au prix fort. Pourtant, les morts s'accumulaient car de nombreux héros eurent à payer le prix de la gloire.



Sarlia abattit sa lourde lame sur le crâne d'un autre démon, qui s'effondra en hurlant. La grande maîtresse n'eut même pas le temps de souffler que déjà un autre prenait sa place. Sans le laisser démonter, elle le renvoya aux enfers qui lui avaient donné naissance. Profitant d'un moment de répit, la templière recula hors de la ligne de front, puis gravit les marches menant au sommet du bâtiment d'entrée du Trou. La vague de démon commençait à perdre de son impact à mesure que des dizaines des leurs mourraient. Au loin, elle voyait d'autres bandes de démons se rassembler sous des bannières impies. L'elfe soupira. Combien d'autres allait-il arriver?
"Chef!" Le cri de Naragrukh, l'explorateur orc, résonna alors qu'elle voulait se laisser tomber de fatigue. "Chef! Anja a eu une autre vision!"
"Q... Quoi?"
"Elle dit qu'il y a des seigneurs démons dans les Profondeurs Maudites et le Bloc D et..."
"Et quoi?" Le coupa Sarlia, à bout de nerfs après une nuit de bataille.
"Et ici même." L'elfe blêmit, et l'orc en profita pour continuer. "Nalfeim et Xhen ont filé, et Anja dit que les démons sont en eux..."



Sarlia descendit à nouveau dans la mêlée pour retrouver Gel'Ran et Van'Jin. Elle les vit alors triompher d'un énorme infernal, ce qui annonça la déroute de cette vague d'assaut. Profitant de ce court répis, les trois généraux purent réfléchir au sujet des terribles nouvelles que leur appris Sarlia. Ce fut Van'Jin qui proposa alors un plan osé: aller frapper les chefs démoniaques avant que d'avantage de démons ne se regrouppent autour d'eux. Gel'ran mènerait le groupe dans le Trou, Van'Jin celui sur les Profondeurs Maudites tandis que des soldats de confience attaqueraient le Bloc D. Sarlia se proposa de mener une contre-attaque pour attirer les démons loin des braves qui allaient affronter de dangereux adversaires. Aussitôt dit, aussitôt fait, et bientôt, à cheval, la grande maîtresse menait ses chevaliers vers une charger suicide vers l'Ouest, réussissant à attirer des cohortes de démons mineurs.
Van'Jin et ses troupes réussirent à descendre sans trop de problèmes dans les Profondeurs. La Dernière Garde eut à purger les corridors par le fer et le feu, mais ils réussirent à atteindre sans réels domages les profondeurs des antiques cryptes. Dans les ombres se dressait Nalfeim, qui les gratifia d'un large sourire lorsqu'ils entrèrent. Usant de sorcelleries à jamais maudites, le démoniste les téléporta sur une colline avoisinante, sachant que les pulsations malsaines du soleil de sang augmenteraient déjà ses pouvoirs. A la grande horreur des gardes, l'elfe était possédé, sa voix étant un mélange terrifiant de sa vraie voix et celle d'une femme langoureuse. Avec une maîtrise des arts démoniaques digne d'un prince démon, Nalfeim fit jaillir du sol un puit d'âme qui dégorgeait de fell. En un mot de pouvoir, un rayon de magie noire brute partit du puis vers les cieux écarlates, ce qui n'augurait rien de bon...
Les soldats coalisés, envoyés sans chef vers le Bloc D, eurent eux-aussi fort à faire face aux hordes de gangregardes qui se déversaient du souterrain. Mais, hurlant leurs cris de guerre, ils se jetèrent dans la mêlée et se forcèrent un passage vers les ténèbres des niveaux inférieurs. Dans les profondeurs moites, ils firent face à Xhen, le robuste guerrier de l'ordre d'Orzhova, qui était possédé par un autre des seigneurs démons de l'assaut démoniaque. Les dévisageant d'un air fou, il leur cracha son défi, puis fondit sur eux, les entraînant contre leur gré dans une terrifiante danse de mort.
Gel'Ran, ses meilleurs loups de givre et quelques templiers d'Orzhova descendirent dans le Trou qu'ils avaient occupé la veille. Les couloirs étaient silencieux, et ce n'est qu'après de longues recherches et grâce à l'aide du démoniste surnommé Deadmaster, qu'ils trouvèrent ce qu'il cherchaient. A la grande horreur des soldats, Akaora se tenait devant eux. On avait eu la mauvaise idée la veille de l'abandonner à son sort, et une magie maligne l'avait sauvé des griffes de la mort pour qu'elle serve une fois encore. La draeneï dégageait une aura de puissance mal contenue, et sa faux crépitait de magie noire. "Venez", leur dit-elle, "venez goûter à l'amertume de ma haine!". Derrière eux, des démons se matérialisèrent, leur coupant toute retraite. La situation devenait critique...


Un sourire magniaque aux lèvres, Akaora observa la peur se dessiner sur les visages des orcs face à elle. Même si ça ne dura qu'un instant, ce fut pour elle comme un nectar sucré à souhait qu'elle buvait. "Maintenant, tuez-les!" Ordonna-t-elle à ses troupes. Les coalisés se regroupèrent autour de Gel'Ran, bien décidés à vendre chèrement leurs peaux. C'est alors qu'une grande clameur retentit dans le souterrain.
"Arrières démons! Vous ne combattrez pas seuls fils de la Horde!" Cria une voix en commun." Bientôt, tous furent fixés quant à son origine lorsque Aleroth, chef des anciens ennemis des coalisés, appuyé par quelques chevaliers aux armures sable, firent irruption dans le corridor. La violence de l'assaut fit reculer les démons, et l'humain s'adressa au chef Loup de Givre: "Moi et mes hommes allons vous donner le temps qu'il vous faudra, tuez cette draeneï une bonne fois pour toutes!" Puis il se jeta dans la mêlée. Manifestement, il n'avait pas eu le loisir de fuir de Tol'Barad la veille...



Van'Jin et sa dernière garde furent pris de court lorsque Nalfeim libéra sur eux ses pouvoirs maléfiques. Une onde de choc les envoya au sol, puis des voix criardes résonnèrent dans leurs esprits. C'est alors que Nalfeim tomba à genoux, implorant les gardes de l'aider à lutter contre la possession démoniaque. Prudemment, ils se rapprochèrent, mais tombèrent ainsi dans son piège lorsqu'il fit partir de lui des vagues de flammes infernales. Blessés, les gardes tentèrent de se reformer, mais déjà le démoniste remettait le couvert, repoussant le moindre assaut avec ses sortilèges impies. Le rayon sortant du puit des âmes commençait à émettre un son à même de vriller le cerveau des plus fragiles. Là où tout le monde luttait à présent pour la survie, Nalfeim semblait se complaire dans ce chaos, se roulant par terre et hurlant d'un rire fou. Un à un, ses ennemis tombèrent. Certains, comme Artémyss et Izumy, eurent la chance de survivre aux coups de boutoirs appliqués à grand renfort de gangrefeu. D'autres moururent, et leurs âmes allèrent nourrir le soleil sanglant. Enragé qu'on ait blessé sa femme, Van'Jin se jeta sur le démoniste, qui esquiva in-extrémis l'attaque avant de disparaître dans un nuage de fumée noire. N'ayant plus de cible, les gardes reprirent autant de forces que possible avant de repartir vers le Trou, les démons commençant à aller vers eux.
Dans le Bloc D, les soldats coalisés eurent à prouver leur valeur face à un maître du maniement des armes qui voyait sa puissance décuplée par les énergies démoniaques qui abreuvaient son esprit. Les quelques chevaliers d'Orzhova encore vivant à ce stade moururent, et seuls les membres de la Dernière Garde pouvaient espérer arracher le malhereux Xhen des griffes des démons. Il ne leur facilita pas la tâche, attaquant encore et toujours avec une violence sans nom les soldats qui tentaient d'une certaine manière de le sauver. Un par un, ils tombèrent sous ses lames jumelles, certains simplement inconscient, d'autre pour toujours. Mais à chaque garde défait, les plaies de Xhen s'élargissaient. Lui aussi perdait sa rage et sa puissance, et vint le moment où il se retrouva face à un seul garde tout aussi épuisé que lui. Les deux combattant s'élancèrent, mais dame fortune sourit cette fois-ci au défenseurs d'Azeroth, car finalement, Xhen fut défait et libéré de sa possession. On soigna du mieux qu'on pu les plus graves blessures, on ferma leurs yeux au morts, puis on repartit avec Xhen sur les épaules à l'extérieur, car déjà des démons reprenaient possession des souterrains...
Combattre Akaora fut totalement différent de la simple séance de torture qu'on lui avait infligé la veille. Golash, Naragrukh, Garrik, Arkénathon, Genauriosh... Un par un, ils tentèrent d'affronter la draeneï qui insultait leur honneur. Mais à chaque fois, elle sortait vainqueur, balayant ses adversaires comme des fêtus de paille à grand renfort de sa faux enchantée. Gel'Ran s'avança alors, haches en main. Exaltée par ses précédentes victoires, la paladine déchue sur jeta sur lui. Mais elle avait affaire à l'orc qui avait défait Silumgar. L'orc évita le coup de faux avec une aisance déconcertante, puis il riposta. La draeneï évita la première hache, mais la seconde lui entailla la cuisse. Akaora voulut riposter, mais déjà un nouveau coup de manche lui partait dans le visage alors qu'un grand coup de botte ferrée lui fracassait le genoux. Folle de rage et de douleur, la demi-démone incanta une orbe démoniaque qui la protégea en son sein. Bientôt, dans la salle circulaire qu'elle avait choisit pour se positionner, des démons se matérialisèrent. Gel'Ran envoya Naragrukh dehors pour miner la porte de sortie du Trou. Pendant ce temps, les orcs et l'elfe repoussèrent les démons puis réussirent à fermer la porte de la salle. Akaora décida qu'il était à nouveau temps pour elle d'agir, étant donné le nombre de démons qui assaillaient déjà la porte.
D'un coup de faux, elle fracassa l'obstacle. Les Loups de Givre auraient voulu continuer le combat, mais déjà des caquètement hideux résonnaient dans les profondeurs. Soit Aleroth était mort, soit il était défait, mais les démons ne perdaient pas de temps. Le chef Loup de Givre ordonna le replis et, Akaora et ses sbires sur les talons, ils durent sortirent du Trou en montant les marches quatre-à-quatre. Finalement, Naragrukh fit exploser la porte, enfermant la draeneï jusqu'à ce qu'elle trouve un boyau menant à la surface. Dehors se rassemblaient les derniers soldats de ce qui avait été la fière armée coalisée. Sarlia était toujours vivante annonça une chevalière de sang du nom de Sare, mais elle ne tiendrait plus très longtemps. Gel'ran ordonna à Van'Jin de rallier la dernière Garde et à Arkénathon de rallier les chevaliers d'Orzhova. Il fallait filer.
Déjà, de nouveaux bataillons de démons se rassemblaient pour attaquer les coalisés. Leurs chefs à leur tête, les soldats eurent à se tailler un chemin dans la vermine infernale jusqu'au Nord. C'était là que résidait leur seul espoir d'endiguer la Légion Ardente: le Viaduc. Gel'Ran et un bon nombre de soldats se placèrent sur la partie Sud du pont alors que Naragrukh supervisait une difficile opération de minage. On avait apporté des explosifs pour la prise de Tol'Barad, ils allaient servir. En début d'après-midi, même s'il fut difficile de savoir quelle heure il était à cause de la parodie de soleil qui lévitait fièrement au dessus de l'île, les charges d'explosifs étaient enfin placées. Il était temps, car Nalfeim arrivait, avec derrière lui une armée qui noircissait les collines boueuses de ses multitudes. Sarlia, à la tête d'une poignée de chevaliers, frappa de flanc l'avant-garde démoniaque, offrant aux soldats de précieuses minutes pour commencer à battre en retraite. Mais la Légion Ardente fut la plus forte, et elle eut à se replier vers l'intérieur des terres avec quelques chevaliers qui avaient miraculeusement survécu.


"P'tit", dit Naragrukh à Arkénathon en lui tendant un détonateur, "prends ça, et tu appuies seulement quand on gueule 'go', compris?"
"Je... Mais..."
"On a besoin de moi et d'ma pétoire pour repousser les volants. Quand on dit 'go', hein,  pas avant!"
"Mais..." mais déjà l'orc s'en allait aider les autres soldats occupés à repousser les attaques aériennes.
. . .
Gel'Ran regarda avec tristesse la jeune grande maîtresse partir dans la mauvaise direction, encerclée par des hordes de démons. Derrière lui, les loups de givres qui avaient combattu à ses côtés profitaient de ce répis inespéré pour avancer autant que possible sur le pont miné. Le vieux chef orc plissa les yeux et commença à reculer lentement. Tout le monde était déjà en place de l'autre côté lorsque les premiers traquers corrompus l'atteignirent. A grands coups de ses haches jumelles, il les brisa, et remarqua le chef des démons. Nalfeim, ce maudit démoniste. Il était là, rayonnant de magie noire, un sourire comblé aux lèvres. "Recule!" hurlaient derrière Van'Jin. Oui, reculer, rejoindre la sécurité relative de la Péninsule de Tol'Barad. Si Gel'Ran n'avait pas tant attendu, tant tué de démons, il aurait pu faire ainsi. Mais il avait à faire.
Déjà, un gangreseigneur marchait sur le pont, suivit de premiers d'une immense armée de gangregardes. Le démon sarrêta alors devant l'orc, le toisant de haut.
"Tu as une chance orc, rejoins nous." Déclara la bête.
"Mon père a déjà fait l'erreur de croire à vos machinations. On n'attrape jamais deux fois un loup dans le même piège." Répondit Gel'Ran avant de le décapiter d'un horion. L'orc se tourna alors vers les troupes massées sur l'autre rive. Malgré le son des pas cadencés des gangregardes qui avançaient en rangs serrés vers lui, un silence irréel semblait planait sur le pont. Gel'Ran sourit, regardant pendant une fraction d'éternité les visages de tous ces soldats terrifés. Puis il se retourna pour faire face aux démons qui n'étaient qu'à quelques mètres de lui.
"GO!" Hurla alors le chef orc. Son rugissement se répercuta sur les collines avoisinantes, et le silence devient encore plus oppressant. Au moment où un gangregarde arrivait à un mètre de l'orc, une première détonation retentit, venant du bas du Viaduc. Bientôt, d'autres suivirent et le pont vacilla. Ainsi s'achevait la vie de Gel'Ran, son brasier funéraire coutant la vie à des centaines de démons.



Tous restèrent sans voix. Le pont s'écroula avec une lenteur oppressante, des explosions dévorant sa surface. Même les plus endurcit des vétérans comme Van'Jin restèrent sans voix. Sous les yeux du chef de la Dernière Garde, le chef Loup de Givre avait donné sa vie pour s'assurer que tout le monde avait pu atteindre en vie l'autre partie du pont. Un frère venait de mourrir sous ses yeux. Le troll fut saisit par un chagrin intense à la vue des détonations qui s'enchaînaient. Mais ce fut la colère qui lui dévora immédiatement l'esprit. Dans un cri de rage, il empala le premier monstre volant qui menait une nouvelle vague d'assaut. Ce cri désarticulé et plein de haine sembla réveiller tous les combattants, qui se fire un plaisir d'exterminer la vague d'assaut. A la grande surprise de tout les coalisés, les démons ne lancèrent pas immédiatement une nouvelle vague d'assaut. Van'Jin monta alors sur une machine de guerre abandonnée pour être entendu de tous. Il déclara prendre le commandement des troups encore vivantes, quelles que soient leurs origines. Puis il se tourna vers les armées de démons sans fin qui se massaient de l'autre côté du pont brisé et les pointa de ses lames. Son premier ordre était simple: Massacrez les tous!


Sarlia abattit une nouvelle fois sa lame sur le crâne d'une succube, et se retira de la mêlée autour d'elle. L'elfe et ses chevaliers avaient fini acculés au niveau du Bastion de Baradin. Maintenant, ce n'était qu'une question de temps avant que les démons n'en finissent avec elle et ses chevaliers. Déjà, les trois quarts d'entre-eux gisaient au sol, maculé de leur propre sang.
"Grande maîtresse, derrière v..." Hurla un elfe avant qu'une lame empoisonnée ne vienne interrompre sa vie et sa phrase. Sarlia allait se retourner pour faire face à la menace lorsqu'un grand froid lui vrilla les entrailles. L'elfe baissa le regard vers la large lame violette qui lui avait perforé le ventre et fracassé la colonne vertébrale. La douleur était telle qu'elle n'arriva pas à murmurer la moindre plainte. Déjà son noble sang se déversait de sa plaie béante. L'elfe mis ses mains au ventre, sentant le liquide chaud pour s'assurer qu'elle était bien morte. Mais déjà le froid lui gagnait les jambes qui ployèrent sous son propre poids. Face contre terre, baignant dans le sang des malheureux qu'elle avait condamnée à Mort, Sarlia Sintheria tourna la tête pour voir son assassin. Les cris d'agonie des derniers chevaliers devenaient de moins en moins audibles alors qu'elle sentait que sa vie s'échappait.
Une fois que tous furent bien morts, Akaora regarda un long moment cette chevalière. Dans une autre vie, plus ancienne, elles auraient pu être amies. Mais maintenant, plus rien n'importait. Plus rien, sauf la victoire de la Légion Ardente.





épilogue:
L'âme de Gel'Ran se sentie happée par les démons de l'autre côté. Elle tenta de résister, mais tout semblait perdu. Ils voulaient son essence, sa combativité... C'est alors que l'âme fut attirée de l'autre côté du pont brisé par quelque chose de glacial et de déterminé. Une autre âme le mettait hors de porté de la Légion Ardente. La voix de cette âme fit vibrer tout son esprit tant il la connaissait bien. Déjà, Gel'Ran se sentait paisiblement aspiré par le monde des esprits, mais la voix le troubla plus que jamais:
"Une belle fin, chef loup de givre. Et surtout, un sacrifice qui m'ouvre définitivement les portes du monde physique!"
"P... Pourquoi? Pourquoi m'as-tu sauvé?" Questionna l'âme de l'orc.
"Parce que Azeroth est à moi, et jamais la Légion Ardente ne l'aura!" répondit ironiquement Silumgar...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quel'Thalos Soleran

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 22/07/2016

MessageSujet: Re: [17/08/16] La bataille du Soleil de Sang   Jeu 18 Aoû - 12:46

Le sacrifice de Gelran ne sera pas vain ! POUR LA HORDE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[17/08/16] La bataille du Soleil de Sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Cycle de l'Ennemi • Soleil Sanglant (Paquet de Bataille 6) | The Ennemy Cycle • Bleeding Sun (Battle Pack 6)
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» [hf] bataille des canonnières - je suis sur un bateau
» Bataille à la Couronne de Glace [Récit à compléter]
» Bataille en Albion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm ) :: Chronologie :: Inter-guildes-
Sauter vers: