Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm )



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Jeu 3 Nov - 2:39
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
[11/12/2016] As de trèfle.
Pourquoi personne ne veut jouer avec nous ?
Le vote pour un nouveau chef
Idée : Changement de serveur?
Les troubles actuels
QUI VEUX LE RETOUR DE VAN'JIN ?
Octavien Frost "Le Roi de la Nation Libre de Gilnéas"
[03/12/16] Engagez vous sur le Revenge!
Collectif !!!
Un rage quit qui pourrait bien se terminer en quit définitif/RP fermé

Partagez | 
 

 [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valarias/Athandiar

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 22/12/2016
Age : 21
Localisation : Lamballe

MessageSujet: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Jeu 9 Fév - 12:41

(Je m'excuse des fautes, mais étant en retard sur les résumés, je n'aurai pas vraiment le temps de relire. J'espère que ça vous plaira quand même)




Il était dans les ténèbres depuis un moment. Il ne ressentait qu’une douleur insupportable. Son corps ne répondait plus. Soudain une petite lumière apparut, atténuant la douleur. Une voix se fit ensuite entendre. Elle avait un ton triste et coupée par des sanglots:
- Pourquoi …. pourquoi faut-il que vous partiez tous ? Pourquoi m’abandonnez-vous ? Hein pourquoi toi Valarias, Hein ? Pourquoi !?
Cette voix, c’était celle de Kay’Thas. Il l’avait fait pleurer. L’elfe soupira : il était vraiment pathétique. Il devait la protéger de tout agression, et finalement c’était lui qui faisait du mal à la jeune elfe :
- Si tu m’entends, voici mon unique ordre auquel tu n’as pas le droit de désobéir : tu n’as pas le droit de mourir. Si tu meurs, je jure de te ressusciter pour te punir de la manière la plus cruelle. Tu m’entends … Tu n’as pas le droit de m’abandonner …
Le chevalier de sang sourit  intérieurement en entendant ces paroles. Il l’abandonnerai plus jamais. Son seul désir était de rester avec elle le restant de ses jours. Au fond, il ne pouvait plus se le cacher : il était tombé amoureux de cette femme capricieuse. Il était désolé pour Dame Liadrin, mais la mission était un échec.
Petit à petit, la lumière s’affaiblit et les ténèbres reprirent leurs places…

...

Une lumière agressa les yeux de Valarias. Celui-ci leva son bras endolori pour se protéger le visage des rayons du soleil qui passaient par la fenêtre. Au bout de quelques minutes, sa vision commença à revenir. Au-dessus de lui, il y avait un plafond arrondie en terre cuite. Le sous-officier chercha à se lever, mais la douleur que produisait ses mouvements l’obligea à rester assis. Le chevalier regarda autour de lui. Il était dans un lit, au milieu d’une salle remplie d’ustensile divers. A travers la porte, il vit que le soleil était au haut dans le ciel et qu’un vent soufflait sur la savane de Nagrand.
Valarias se gratta l’arrière du crâne et commença à rassembler ses souvenirs. Il se rappelait de l’attaque de l’orc gangrené, puis le coup de Kay’Thas qui l’avait assommé. D’un coup le souvenir de la voix s’imposa dans l’esprit de l’elfe de sang. Il resta silencieux quelques instant.
Avait-il fait un rêve ou Kay’Thas avait réellement pleurée ? En tout cas, ce songe avait clarifié les émotions qui l’avaient dernièrement envahi et qu’il avait cherché à restreindre avec une attitude froide envers sa supérieure : il aimait Kay’Thas…. Valarias leva la tête vers le plafond et soupira :
- Bon maintenant je fais quoi ?
Il n’avait aucune idée sur l’attitude à adopter. Le chevalier se leva et attacha ses cheveux roux en queue de cheval, avant de revêtir ses vêtements et son armure noir et rouge. Son corps lui faisait encore mal par moment, mais il avait pas le temps de s’occuper de ça. Valarias n’avait qu’un désir : voir Kay’Thas.
L’elfe sortit de la pièce en se couvrant le visage. La lumière du soleil lui faisait encore un peu mal aux yeux. Soudain Valarias vit Kay’Thas et Finishan se battant avec un troll encapuchonné et son serviteur goule. L’ennemi avait commencé à lever sa hache runique pour attaquer Kay’Thas. Le chevalier ne prit pas le temps de réfléchir à ce qui devait faire : le sous-officier fonça vers le troll, avant de sauter et de donner un coup de pied dans la face de l’agresseur.
- Ne touche pas à Kay’Thas, sale troll.
Ce dernier roula plus loin dans la poussière. De son côté, Finishan attaqua la goule avec un coup verticale et la coupa en deux. Valarias observa l’agresseur : il portait une armure d’ancienne manufacture et il était armé d’une hache qui brillait d’une lueur malveillante. Le chevalier se retourna et une gifle vola. Kay’Thas était devant le sous-officier et l’avait frappé :
- Tu es en convalescence, idiot, dit-elle en cherchant à cacher difficilement les émotions de bonheur et de colère qui la traversait.
Kay’Thas ne savait pas comment réagir. Elle était heureuse : Valarias était debout devant elle et en vie. En même temps, un sentiment de colère contre ce chevalier commença à lutter avec ce sentiment de bonheur : Il était vraiment un idiot à toujours risqué sa vie. Il aurait dû rester se reposer, plutôt que venir tout de suite l’aider. Elle se débrouillait très bien sans lui.
Pendant ce temps, Valarias ne comprenait pourquoi il avait été giflé. Il l’avait protégé, non ? Pas un merci. Il avait vraiment rêvé quand il avait entendu Kay’Thas pleurait. Une colère sourde monta en lui :
- Je n’ai pas le droit de me reposer. Ce serait un manque à mon devoir. De plus, pourquoi je serais en convalescence ?
- Tu as été empoisonné et tu as passé deux jours entre la vie et la mort, idiot ! Maintenant vas te reposer.
Valarias se sentit déboussolé par la révélation. Pendant ce temps, le troll avait profité de l’inattention des chevaliers de sang pour appeler sa monture. Un griffon mort-vivant descendit et le chevalier de la mort monta rapidement sur la selle, avant de s’envoler au loin. Des chevaliers de sang avaient commencé à le poursuivre. Kay’Thas regarda avec indifférence le fugitif s’enfuir, l’esprit pensant seulement au cas désespéré  de Valarias. Celui-ci était partie furieux à cause de l’accueil qu’il avait reçu. La jeune elfe soupira et commença à le chercher. Ce dernier était partie récupérer son épée et son bouclier.
Le chevalier voulait déverser sa colère sur quelque chose et avait décider de partir à la chasse. Il avait entendu par certains chevaliers que dans la savane de Nagrand se trouvait des animaux qui avaient été gangrenés par la magie des démons qui peuplaient encore l’Outreterre. Plusieurs patrouilles étaient envoyés chaque jours pour éliminer ces créatures dangereuses. Valarias savait que c’était juste une excuse qui s’était trouvé pour prendre l’air.
Le chevalier arriva chez le guérisseur pour récupérer ses armes. Ce dernier était revenu et, voyant le sous-officier prendre ses affaires, voulut l’en n’empêcher, mais le garde du corps n’écouta pas et repartit en direction du pont menant en dehors de Halaa. Il ne remarqua pas que Kay’Thas avait commencé à le suivre. Après avoir traverser le pont, Valarias s’enfonça dans la savane suivie discrètement de Kay’Thas.

...

Cela faisait une heure que le chevalier cherchait un animal qui aurait pu être corrompu par la magie gangrené. Le soleil était toujours haut dans le ciel. Derrière le chevalier de sang, la jeune elfe était dans les fourrées et observait le garde du corps. Qu’es-ce que faisait cet idiot ? Il venait de sortir du coma, et le voilà entrain de chasser. Kay’Thas serra les poings. S’il se blessait encore, elle lui ferait passer un sale quart d’heure. Soudain Valarias s’immobilisa. Il semblait avoir vu quelque chose. La jeune femme regarda l’endroit qu’observait le chevalier. Elle vue un vieux sabot-fourchu aux poils longs qui était entrain de manger. Pourquoi Valarias s’était arrêté comme ça ? Kay’Thas ne voyait pas toute la scène.
Devant le chevalier se déroulait un spectacle macabre : le sabot-fourchu était entrain de manger un de ses congénères. Ces animaux étaient normalement herbivores et se déplaçaient en troupeau. Le sous-officier n’avait jamais entendu de cas de cannibalisme au sein de cette race. La créature se retourna. Les dents de l’improbable prédateur s’était transformé en crocs acérés et deux cornes démoniaque avaient commencé à apparaître. Ses yeux verdâtres brillaient d’une faim dévorante. Une fumée glauque sortait de sa bouche et une odeur nauséabonde arriva aux narines de Valarias qui dut se retenir de vomir. Cela aurait donné un aspect ridicule à la bête, si ce n’est le cadavre déchiqueté derrière lui.
Le chevalier sourit et se mit en position défensive : il s’était encore mis dans de beaux draps. La bête poussa un beuglement à se glacer le sang, avant de charger l’elfe de sang. Ce dernier évita la créature de justesse et en profita pour donner un coup. Une corne vola et un cri de douleur se fit entendre dans la savane. La bête secoua sa tête et attaque de nouveau pour écraser le chevalier de sang. Valarias ne pus éviter la charge cette fois-ci et se retrouva sous l’animal gangrené. Le chevalier réussit à planter son épée dans le ventre du monstre, faisant couler un ichor ignoble, mais cela ne suffit pas à faire reculer la bête. Celle-ci commença à piétiner le sol et écrasa le bras du garde du corps :
- Argh ….
Ce dernier chercha à rouler sur le côté, mais son bras brisé l’empêcha de bouger. Tout d’un coup, quelque chose frappa le sabot-fourchu gangrené et celui-ci poussa un cri de douleur. Valarias vit Kay’Thas sortir des herbes hautes, un paume chargé d’énergie sacrée et dirigées vers la bête. Son regard était rempli de haine envers cette créature ridicule qui osait blesser son second. Le monstre se retourna et fonça sur la jeune elfe. Cette dernière voulut esquiver la charge, mais elle se cogna contre un rocher qui la fit tombé sur le côté. La créature passa à côté, mais réussit à briser la jambe de la jeune femme. Valarias entendit le cri de douleur de la jeune elfe. Kay’Thas était en danger….
Le monstre s’était retourné et était repartie à la charge. Kay’Thas ne pouvait pas bouger. Soudain une ombre noire et rouge apparut devant elle et bloqua la bête, avant d’être dégagé à trois mètre plus loin par un coup de la créature enragée. Le sous-officier termina sa course en percutant un arbre avec un craquement ignoble. La jeune elfe resta immobile, horrifié par la scène, avant de sentir la colère monté en elle :
- …. Tu…. Tu vas me le payer ! Cria-t-elle avec rage.
La jeune elfe dirigea ses paumes vers la bête et plusieurs épées de lumières se formèrent. Elles volèrent et se plantèrent dans le dos du monstre. Celui-ci commença à crier de douleur et chercha à éviter les lames.
Pendant ce temps, Valarias était à terre et n’arrivait plus à bouger. Il ne devait pas rester là à rien faire…. Il doit sauver Kay’Thas. Le chevalier ferma les yeux pour rassembler ses forces et récita une prière. Une lumière commença à recouvrir le corps de l’elfe de sang. Il devait aller plus vite, plus vite….
Kay’Thas continuait d’attaquer la créature, dont l’ichor coulait de plus en plus sur le sol, fanant les herbes autour. Elle voulait le faire souffrir, puis elle l’ache….. La bête beugla tout d’un coup et chargea de nouveau Kay’Thas, sans faire attention aux lames qui se plantaient dans son corps. Se rapprochant de plus en plus, la jeune elfe se dit que c’était sa dernière heure. Elle aurait voulu vivre plus longtemps… Elle voulait passer du temps avec Valarias…. Elle voulait lui dire qu’elle l’aimait !
Le monstre était prêt à tuer la jeune elfe. Plus personne ne pouvait l’en n’empêcher. Kay’Thas vit alors Valarias passait devant elle et sautait sur le monstre. Hurlant sa colère, il planta son épée dans le crâne de la bête. Le monstre s’immobilisa, un regard d’étonnement figeant sa face, et s’écroula lourdement sur le sol. Le chevalier tira sa lame de la tête du monstre pour la ranger, puis fit une prière. Sa main s’illumina et il la posa sur son bras brisé, dans le but d’essayer de ressouder ses os. Il réussit malgré son épuisement et se retourna pour aller vers Kay’Thas. Cette dernière commença à ouvrir, mais se prit une gifle. La jeune elfe posa sa main sur sa joue douloureuse :
- … C’est moi qui fait habituellement ça …
- … Plus jamais ça … ne le refaites plus jamais.
Valarias regarda Kay’Thas avec une expression d’inquiétude. Kay’Thas essaya de se lever en servant du chevalier comme soutien et le regarda avec détermination.
- C’est ce que je te dis tout le temps !
Le chevalier passa sa main sur son visage et posa son regard sur cette elfe aussi têtue que lui :
- Écoutez. Entre vous et moi, il y a une différence. Moi, je suis un gamin des rues et vous la petite-fille de la matriarche de l’ordre. Votre vie a plus de valeur que la mienne !
- Ce n’est pas une question de rang, Valarias ! Chaque vie a la même valeur !
La jeune femme n’en démordait pas. Le chevalier soupira :
- Très bien. Dans ce cas, faisons un marché. Chacun assura les arrières de l’autre. Cela vous va ?
- Ce n’est pas ce qu’on fait déjà ? Répondit la jeune elfe qui n’avait pas pu s’empêcher de sourire.
Valarias fut prie par un fou rire. Cette femme était vraiment irrécupérable, un peu comme lui. C’est peut-être pour ça qu’il était tombé amoureux :
- Vous avez raison. Bon retournons signaler le cadavre à la base pour le nettoyage.
Sur ses paroles, le chevalier prit la jeune elfe dans ses bras :
- Mais qu’es-ce que tu fais ?
- Je vous porte car, vu l’état de votre jambe, vous ne pourrez pas aller bien loin.
- Je peux marcher toute seule.
Valarias commença à marcher vers la base, tenant toujours Kay’Thas malgré la douleur de son bras dont les os étaient encore fragile.  La jeune elfe était gênée d’être portée comme ça :
- Laisse-moi descendre… C’est un ordre.
Valarias ignora l’ordre et continua à avancer dans les herbes hautes de la savane. Kay’Thas se résigna. Il était vraiment trop têtu. La jeune elfe commença à s’installer dans les bras de Valarias. Elle se prit à apprécier ça. Elle aurait voulu rester comme ça pour l’éternité. Penchant plus la tête vers la poitrine du chevalier, elle entendit le battement du cœur du sous-officier. Celui-ci semblait s’accélérer. Kay’Thas regarda le visage de son second qui ne laissait rien paraître. Elle avait dû rêver…
...
Au bout de trois quarts d’heure de marche dans la savane, ils aperçurent enfin Halaa. Le soleil commençait à sa descente. Valarias accéléra le pas et ils se retrouvèrent devant le pont une dizaine de minutes plus tard :
- Enfin, dit Kay’Thas prenant un ton d’agacement.
Valarias commença à traverser le pont :
- Tu peux me lâcher maintenant…
- Pas envie…
Ces mots étaient sortie tout seul de la bouche du chevalier. Ce dernier se demanda pourquoi il avait dit ça maintenant. Il était bête ou quoi. Sa mission de garde du corps demandait qu’il n’y ai qu’une relation professionnel entre eux. De plus il était sûr que c’était une amour à sens unique. Kay’Thas commença à fixer curieusement Valarias :
- Pourquoi ?
Voilà la question problématique qui arrivait. Il devait trouver un moyen de la contourner … Ayant traverser le pont, des gardes commencèrent à avancer pour aider Valarias, mais celui-ci leur fit signe qu’il s’en occupait. Mais qu’es-ce qu’il faisait ? Il aurait pu sortir de cette situation. Il était vraiment stupide :
- Alors ?
La jeune elfe continuait à fixer son garde du corps en attente d’une réponse. Une espérance était apparu au fond d’elle. Peut-être que ses sentiments étaient réciproques. Les paroles de Valarias avait troublée Kay’Thas et elle voulait savoir. Elle voulait connaître ses sentiments par rapport à elle :
- Parce que j’apprécie les journées passer avec vous, c’est tout.
- Apprécie ?
Le garde du corps était arrivé chez le guérisseur, mais il semblait ne pas être là. Le chevalier déposa Kay’Thas sur le bord du lit avant de se pencher pour regarder la jambe de la jeune elfe. Rassemblant encore le peu de forces qu’il avait récupéré en chemin, il commença à soigner la jambe de son capitaine. Mais cela ne semblait pas suffisant :
- Je n’ai pas le droit ?
- Non, c’est pas ça. Juste que tes réponses apportent plus de questions, répondit Kay’Thas en souriant.
Pourquoi Valarias appréciait les journées avec elle ? Est-il vraiment possible que …. La jeune femme regarda le garde du corps. Celui-ci sembla ignorer sa seconde question comme s’il cherchait à détourner la discussion :
- Bon il semblerait qu’il n’est pas raté son coup, dit le chevalier avant de partir chercher de quoi faire une prothèse de fortune.
- Valarias ?
- Hm ?
- Tu as pas répondu à ma question.
L’elfe de sang revient vers Kay’Thas et commença à poser deux morceaux de bois pour maintenir la jambe de la jeune femme comme ça, avant de l’enrouler avec un tissu. Dans sa tête, il n’avait plus d’idées pour éviter cette discussion. Le chevalier soupira et approcha son visage de celui de Kay’Thas. Il ne pouvait plus que le dire. De toute façon, il n’avait rien à perdre :
- … Je pense que je vous aime, voilà …
Kay’Thas baissa la tête et rougit. Il l’aimait … Il l’aimait ! Le cœur de la jeune elfe allait exploser :
- … Je m’attendais … pas … à ça …
Valarias se leva, ayant terminé de soigner la jambe. En voyant la réaction de sa supérieure, il était sûr maintenant. Son amour était à sens unique. Cela faisait mal :
- … J’étais sur que cet amour à sens unique…
- … C’est que … je m’attendais pas à cette déclaration…
Le chevalier chercha à sourire, mais son regard trahisait bien sa tristesse :
- … Excusez-moi … Je ne vous embêterai plus avec ça …
Kay’Thas regarda son garde du corps, ne sachant quoi faire. Valarias allait partir d’un moment ou un autre et elle allait raté sa chance de se déclarer. La jeune elfe prit son courage à deux mains :
- Oh et puis merde…
Sur ces mots, la jeune femme se leva et prit le visage de son second pour déposer ses lèvres sur les siennes. Valarias eut un moment de déboussolement, avant de répondre tendrement à Kay’Thas en la serrant dans ses bras. Les secondes se changèrent en minutes. Enfin leurs bouches se séparèrent, mais les regards de chacun étaient encore entrain de se transmettre amour et douceur. Après un moment de silence, Valarias dit :
- Je … m’attendais que ce soit réciproque.
- Et bien maintenant, tu le sais, répondit Kay’Thas avec malice.
La jeune elfe posa sa tête sur la poitrine du chevalier de sang :
- Je t’aime …
- Moi aussi, je t’aime …
La jeune femme releva la tête :
- Tiens le vouvoiement est partie.
- Désolé, ce n’étais pas voulu. Tu préfères que je te vouvoie et que j’utilise le titre de « Dame » pour toi.
- Pas vraiment.
Valarias leva la tête et soupira :
- Quoi ?
- Non juste que je me demande comme va me punir Dame Liadrin.
- Pourquoi ?
- Je ne devais avoir qu’une relation professionnel avec sa petite-fille.
Kay’Thas sourit gentiment :
- Et bien c’est raté … mais ne t’inquiètes pas. Elle ne te touchera pas …
Le silence retomba. Le soleil allait bientôt terminer de se coucher et les soldats avaient commencé à allumer les torches et les braseros. Des pierres remplies de magie commencèrent à s’allumer dans la pièce.
- Bon je vais aller trouver le guérisseur pour demander de soigner mon bras.
La jeune elfe récita une prière, sa main se couvrant d’un gant de lumière, et la posa sur le bras de Valarias. Le chevalier sentit tout de suite la douleur se calmer :
- Mademoiselle a des talents de guérisseuses, dit-il avec un ton taquin.
- C’est sûr que je suis meilleur que toi, monsieur « je porte les dames avec un bras cassé », répondit la jeune femme sur un ton moqueur, avant de rire.
Valarias sourit et observa avec douceur Kay’Thas :
- Quoi ?
- Rien. Juste que je me dis que je suis un homme heureux.
La jeune femme ria :
- Il est vraiment que je suis une très belle femme.
- Belle, intelligente, un peu capricieuse, têtue. Je pense que je suis tombé amoureux de toutes tes facettes, et j’aimerai en connaître plus …
- Sois pas trop rapide, sinon ça gâchera le plaisir.
- C’est vrai …
Le chevalier remarqua que la nuit était tombé et lâcha la jeune elfe :
- … J’étais si bien, murmura la jeune femme en faisant la moue
- Bon je devrais aller me reposer, à moins que ma supérieure veuille que je reste plus longtemps.
- Vas-y. Je ne veux pas te traîner demain, répondit Kay’Thas avec un ton moqueur.
Valarias afficha un dernier sourire et partie dans ses quartiers pour se reposer, tandis que la jeune femme resta dans la pièce à imaginer la journée du lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay'Thas

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Jeu 9 Fév - 12:44

C'est trop Kawaii ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silumgar

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 17:22

Bon, si ça part en mariage, Hersandre peut-être témoins vu qu'elle a rendu la mémoire à Kay'thas? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay'Thas

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 18:03

Mdr, allez juste pour le fun x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silumgar

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 18:21

Silum sera là dans la bague, comme ça pas de vagues ; )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay'Thas

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 18:39

Silum dans la bague ? Dans laquelle ? x)

Comment ça pas de vagues ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silumgar

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 19:28

Silum est toujours enfermé dans une bague créée il y a très longtemps (près de 7 mois irl) par un titan (c une trèèèès longue histoire, que je vous invite à lire dans les background, le texte 'histoire de l'effroyable légion du point vu de Silumgar' ). la bague est à la fois une prison et une armure car elle est très solide et elle sert de phylactère à Silumgar. Quand Hersandre le fera revenir, elle fera venir à elle la bague ^^.

Et pour les vagues, vu que Silumgar a été ennemi public dans la Horde et l'Alliance pendant près de deux ans en rp, je crois qu'il ferait mieux de se faire oublier lors d'un passage dans un lieu public ; )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay'Thas

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 19:35

Mdr, tu imagines l'homme le plus dangereux de tout Azeroth arrive à un mariage comme ça oklm "Salut tout le monde, il est le buffet ?" xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay'Thas

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 19:36

il est où*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valarias/Athandiar

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 22/12/2016
Age : 21
Localisation : Lamballe

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 19:38

Demande plutôt à mon perso (il s'occupe des bagues)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finishan

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 19:45

J'ai le droit à une invitation nan !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay'Thas

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   Ven 10 Fév - 19:49

Hmmm...Nan xDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand   

Revenir en haut Aller en bas
 
[25/01/2017] Combat et déclaration d'amour à Nagrand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TDU 2 comme je le vois - Ma déclaration d'amour quoi !
» Besoin de conseil en amour
» Déclaration d'amour
» Déclaration d'amour de Caym
» Fusil de combat DMR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm ) :: Histoires du Collectif-
Sauter vers: