Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm )



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Jeu 3 Nov - 2:39
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
[11/12/2016] As de trèfle.
Pourquoi personne ne veut jouer avec nous ?
Le vote pour un nouveau chef
Idée : Changement de serveur?
Les troubles actuels
QUI VEUX LE RETOUR DE VAN'JIN ?
Octavien Frost "Le Roi de la Nation Libre de Gilnéas"
[03/12/16] Engagez vous sur le Revenge!
Un rage quit qui pourrait bien se terminer en quit définitif/RP fermé
Collectif !!!

Partagez | 
 

 [22/01/2017] L'arrivé des chevaliers de sang à Dalaran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valarias/Athandiar

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 22/12/2016
Age : 21
Localisation : Lamballe

MessageSujet: [22/01/2017] L'arrivé des chevaliers de sang à Dalaran   Ven 27 Jan - 11:46

[Voici le résumé du 22 janvier du premier rp chevalier de sang. Je m'excuse du retard que j'ai pris, et je promets d'essayer d'être plus rapide pour les autres rp. Je m'excuse aussi auprès de Finishan, car je n'ai pas retenu le nom de son chevalier irp. Enfin je remercie Silumgar d'avoir corrigé mes fautes. J'espère que ce résume vous plaira. Bonne Lecture]

Valarias venait de recevoir sa mission, plus deux parchemins contenant des ordres pour le Seigneur Finishan et Dame Sare. Arrivé à l’entrée du Hall de sang, le sous-officier vit Dame Kay’Thas, lisant un livre sur un banc. Valarias s’approcha de Dame Kay’Thas et la salua :
- Dame Kay’Thas.
- Hm …
Elle ne se retourna même pas vers Valarias pour écouter ce qu’il avait à dire et continua à lire son livre. Le chevalier laissa faire et dit :
- J’ai reçu un ordre de Dame Liadrin : celui de vous seconder dans votre tâche.
Kay’Thas arrêta de lire et se retourna finalement vers le sous-officier :
- Y a-t-il un moyen de changer cet ordre ?
- Je ne sais pas.
- De toute façon, Liadrin n’acceptera pas ….
Valarias n’arrivait pas à lire les émotions qui traversèrent Kay’Thas, son visage caché par sa capuche. Selon la rumeur que le chevalier de sang avait entendu, personne n’avait vu le visage du capitaine Kay’Thas à part deux personnes, dont Dame Liadrin. Les paroles de sa supérieure ayant éveillé sa curiosité, Valarias ne pu s’empêcher de répéter les paroles de Dame Liadrin :
- Dame Liadrin a dit que vous êtes un bon professeur.
- Je ne crois pas être un si bon professeur
- Si je puis me permettre, puis-je savoir pourquoi vous dites ça ?
Kay’Thas resta silencieuse quelques instant, se remémorant des souvenirs :
- Mon dernier second, et apprenti …
Kay’Thas s’arrêta de parler. Valarias comprit que quelque chose s’était passé et que cela faisait encore souffrir Dame Kay’Thas, malgrè le fait qu’il n’arrivait toujours pas à apercevoir le visage de la petite-fille de Liadrin. Maudissant intérieurement sa curiosité, le chevalier de sang dit :
- Excusez-moi, je n’aurais pas du poser cette question.
- Ce n’est pas grave.
Le silence retomba. Face à cela, Valarias chercha un moyen de briser la glace et se rappela les dernières nouvelles qui étaient arrivé au Hall de sang :
- Allons-nous traquer le traître ?
Après quelques minutes qui parurent longue à Valarias, Kay’Thas répondit enfin :
- Cela ne sert à rien de poursuivre Sin’Zaram.
A ce moment-là, le sous-officier crut apercevoir une sourire sur le visage encapuchonné de Kay’Thas.
- Nous devrions alors peut-être enquêter sur vos agresseurs ?
- Pourquoi ?
Kay’Thas semblait ne pas être concerné par ce que disait Valarias et continuait à lire son livre comme si de rien n’était. Le Seigneur Finishan sortit alors de la salle de réunion et vient s’asseoir sur le banc à côté de celui de Kay’Thas après l’avoir salué. Valarias en profita pour l’interpeller :
- Seigneur Finishan.
- Oui, Valarias
- J’ai reçu des ordres de Dame Liadrin pour vous.
Valarias sortit alors les ordres de Liadrin et les tendit à Finishan, qu’il les prit et commença à les lires. Au bout de quelques secondes, Finishan rangea les ordres, se leva et dit :
- Que s’est-il passé ?
Valarias se pencha vers l’oreille :
- Il semblerait que Dame Kay’Thas a été agressé dans les égouts de Dalaran et qu’elle a été retrouvé gravement blessée.
Le visage du chevalier Finishan devint cramoisi. Il s’approcha de Kay’Thas et commença à lui parler pour la convaincre d’aller enquêter. Pendant ce temps, Valarias remarqua Dame Sare descendre avec difficultés de l’escalier et s’avança vers elle :
- Dame Sare, voici  des ordres de Dame Liadrin. Il semblerait qu’elle veuille que vous aidez Dame Kay’Thas dans sa tâche.
- Je ne peux pas le temps pour l’instant.
Elle continua de descendre l’escalier, avant de s’allonger sur un banc avec une grimace de douleur. Le seigneur Finishan remarqua la grimace, et se dirigea vers elle, après avoir convaincu Dame Kay’Thas d’aller enquêter sur ses agresseurs :
- Vous allez bien ?
- Juste une blessure d’un mercenaire à Shattrah.
- Laissez-moi regarder.
Finishan se pencha et vit la coupure. Il murmura alors une prière et de la lumière apparut dans sa main. La lumière recouvrant la main de Finishan, celui-ci toucha la blessure de Sare qui se referma sur le coup :
- Voilà c’est fait
Sare bougea un peu pour vérifier et se leva du banc :
- Je vous remercie.
- Maintenant que vous êtes soignée, pourquoi pas nous accompagner à Dalaran ?
Sare se mit à réfléchir, avant de répondre :
- Très bien, vu que c’est les ordres.
Le groupe sortit du hall de sang et se dirigea vers la tour Solfurie. Là-bas, ils réussirent à trouver un mage qui accepta d’ouvrir un portail vers Dalaran. Les chevaliers de sang traversèrent le portail et se retrouvèrent au milieu d’une ville en pleine apogée. Valarias regarda autour de lui pour savoir s’il y avait un danger quelconque. Finishan se retourna et demanda :
- Par où devrions-nous commencer ?
Valarias, se rappelant les détails qu’il avait lu dans le rapport, répondit :
- Dans les égouts.
Finishan, Sare et Valarias se dirigèrent vers une des entrées des égouts. Le garde du corps, pensant que la petite-fille de Liadrin suivait le mouvement, ne remarqua pas Kay’Thas était partie avant eu.
Arrivé dans les égouts, les chevaliers de sang découvrirent un véritable bidonville sous la citée. Les plus démunis semblaient avoir créé leur propre société dans les bas-fonds de la ville. Valarias se déplaça avec plus d’aisance dans la foule que les deux autres, habitué à ces milieux délabrés. Au bout d’une heure, le groupe de chevaliers trouvèrent enfin une auberge, mais furent étonné de découvrir Kay’Thas déjà assise, entrain de boire une pinte de bière :
- Salut, pourquoi vous êtes partie à gauche toute à l’heure ? Demanda-t-elle avec un ton innocent.
Valarias soupira en pensant que Dame Liadrin avait peut-être raison de dire qu’elle était capriseuse et qu’il fallait plus se méfier d’elle que de l’ennemi. Finishan, connaissant Kay, l’ignora pour aller s’asseoir avec un orc et commencer à lui poser des questions. La discussion devient rapidement houleuse. Sare se mit alors dans un coin sombre de la pièce et se observa la pièce. Au bout quelques minutes, Valarias se décida enfin de s’asseoir devant Kay’Thas, après avoir vérifier la pièce. A la table de Finishan et de l’orc, un concours de boissons avait été lancé. Kay’Thas se tourna vers Valarias et dit :
- Je parie sur l’orc dix pièces d’or.
- Dans ce cas, j’en parie vingt sur le seigneur Finishan.
Le concours était serré, les deux adversaires ne voulant pas lâcher le morceau, commandant toujours plus de pinte. Au bout d’une vingtaine minutes, ce fut l’orc qui vomit en premier, suivi du chevalier de sang :
- Tu as vomi, l’elfe. Tu as perdu.
- Non c’est toi qui a vomi le premier.
- Ouais mais j’ai bu plus que toi.
Les deux participants commencèrent à montrer les poings. Valarias se leva et essaie de les arrêter, mais les deux commencèrent à se battre. Reculant et allant vers Kay’Thas, Valarias dit :
- J’espère que vous avez de quoi réparer les dégâts, Dame Kay’Thas, vu comment ça commence…
Kay’Thas resta figée, prenant conscience de la dette qu’elle pourrait avoir si elle restait là. Ignorant la bagarre, l’elfe se retourna et montra du doigt des magasins miteux :
- Tiens des boutiques.
Valarias, voyant le coup venir, arrêta Kay par le col, qui commença à s’agiter :
- Lâchez-moi
- Non
- C’est un ordre.
- J’ai reçu l’ordre de m’occuper de vous, et cela comprend le fait que vous devez prendre vos responsabilités.
Kay’Thas arrêta de bouger et se résigna :
- Très bien
Kay’Thas alla alors vers les deux combattants qui avaient déjà commencer à endommager une des poutres de l’auberge.  Kay’Thas attrapa avec agilité Finishan et le tira vers l’extérieur :
- On part.
- Mais …
L’orc grogna et dit :
- J’ai pas terminé, petite elfe.
Kay regarda l’orc et montra du doigts un membre du concordat d’argent :
- L’orc, l’elfe-là s’est moqué de toi.
- Quoi !
L’orc ivre se retourna et frappa le pauvre haut-elfe. Kay’Thas fit signe aux autres chevaliers de sang de partir avant que l’orc ne se rend compte de la supercherie. Avançant plus rapidement dans la foule qu’à l’aller, les chevaliers de sang sortirent vite des égouts. Enfin dehors, ils prirent un temps pour reprendre leurs souffles. Pendant ce temps, Kay’Thas et Valarias se mirent d’accord d’aller dans l’auberge de la Horde, plutôt que dans une auberge voyante. Arrivé à celle-ci, Finishan montra son mécontentement :
- Pourquoi doit-on dormir dans ce dépotoir où il ne connaisse pas le concept de lit ? Dit-il avec un ton de colère
- Parce que je pense que tu ne veux pas avoir une face d’orc à ton réveil, répondit Kay’Thas
Finishan prit un temps de réflexion avant de sauter sur son hamac :
- Quelle lit merveilleux. vous trouvez pas ?
Valarias se retient de rire en voyant les réactions du seigneur Finishan. Le sous-officier se coucha dans son hamac, et aurait pu s’endormir si une puanteur indescriptible n’était pas arrivé à ses narines. Devinant l’origine de l’odeur, les chevaliers de sang se relevèrent tous, sauf Sare qui dormait profondément, apparemment insensible à cette odeur. En face des chevaliers se trouvaient l’orc encore un peu ivre. Celui-ci menaça les elfes de sang, mais n’eut pas le temps de finir que Kay’Thas et Valarias était sur lui. Un combat féroce s’engagea dans l’auberge. Pendant ce temps, Finishan faisait l’ignorant et commença à discuter avec un troll qui paraissait chercher un semblable. Ayant réussi à éliminer la menace orc et appelé la garde, Valarias voulut bloqué le troll qui partait. Il avait entendu des brides de discussion et voulait tiré cette affaire au claire, mais Finishan demanda à Valarias de laisser passer le troll, qui partit. Méfiant pour la suite, Valarias voulut monter la garde, mais Kay’Thas ne semblait pas d’accord :
- Valarias, va reposer dans ton lit.
- Mais le sol est un très bon lit, répondit Valarias avec malice
- Dans un vrai lit !
Valarias ignora la dernière parole de sa supérieure, faisant semblant de dormir profondément. La femme en colère envoya son livre dans la face de Valarias. Celui prit alors le livre par terre et commença à le lire. Au bout de quelques minutes, Kay’Thas ne pu se retenir et se leva pour se mettre devant le garde du corps. Le sous-officier leva alors la tête vers la femme. Pour la première fois, Kay’Thas n’avait pas sa capuche et Valarias pu admirer la beauté de cette dernière. D’abord hypnotisé par la beauté de Kay’Thas, il se reprit en se rappelant les ordres de Dame Liadrin : il ne devait avoir qu’une relation professionnel entre lui et Kay’Thas. Cette dernière montra le lit de Valarias et dit :
- Va te reposer. C’est un ordre.
- Très bien
Valarias fit semblant de se coucher et Kay’Thas se recoucha dans son lit. Après une heure, le sous-officier partit dehors en essayant de faire le moins de bruit. Mais ses pas réveillèrent Kay’Thas. Cette dernière soupira et commença à se retourner pour dire à Valarias. La femme se rendit compte qu’il était déjà partie :
- Nom de …..
Kay’Thas se rhabilla rapidement et commença à chercher Valarias, qu’elle trouva rapidement, entrain de négocier des armes et des provisions avec un marchand. Quand le sous-officier se retourna, il eut une surprise de taille en voyant une femme furax en face de lui. Kay’Thas le poussa rapidement vers l’auberge pour qu’il se repose. Valarias se résigna et se coucha, tandis que Kay’Thas prit le lit à coté pour surveiller son indiscipliné subordonné. La femme s’endormit rapidement, et commença à gémir des choses sur un certain Melidor. La journée qui venait de se passer avait été émotionnellement éprouvante pour la femme chevalier, qui se retrouvait avec comme second un homme qui ressemblait étrangement à son ancien second et fiancé, mort durant la guerre contre le Roi-Liche (référence au background Kay’Thas). Valarias commençait à s’endormir quand des pas le réveillèrent. Un autre orc était monté et avait commencé à voler différents objets. Pendant que ce dernier avait le dos tourné, Valarias se leva doucement et bloqua la sortie. L’orc se retourna et vit le chevalier :
- Tiens, tu dors pas toi ?
- Malheureusement pour toi, non.
- Je ne vois ce que tu veux dire.
- Un voleur devrait vérifier toujours que tout le monde est bien endormi avant de commettre ses méfaits.
- Je vois pas de quoi tu parles.
- Très bien. Dans ce cas, je vous prierais de sortir d’ici.
- Tu n’as pas d’autorité ici, alors pourquoi je t’obéirais ?
Valarias tire sa lame, menaçant.
- Parce que je vous le demande.
- C’est une menace qui tu fais là
- Oui
L’orc regarda l’elfe de sang, puis l’attaqua. Valarias bloqua l’attaque de sa lame et essaie de donner un coup de poing à l’orc. Celui-ci l’arrêta. A ce moment-là, Kay’Thas se remit à gémir, demandant à Melidor de ne pas mourir dans son rêve. L’orc ricana :
- Attention on va réveiller ta copine, dit-il avant de partir dans un éclat de rire.
Valarias s’énerva un peu sans savoir pourquoi et attaqua avec plus de force.
- Tiens. Je me suis peut-être trompé. Je me posais une question : c’est ta copine ou pas. Je pencherais sur la deuxième solution pour ma part, dit-il l’orc avant de repartir dans un fou rire.
Cet orc commençait vraiment à taper sur les nerfs de Valarias. L’orc profita de l’énervement du sous-officier pour le prendre en traître et lui donnait un coup dans le ventre.
- Mais t’inquiètes pas. Je m’occuperai d’elle après toi et j’en profiterai bien, murmura-t-il.
Valarias devient sombre et répondit :
- Tu n’auras pas le temps car tu es mort maintenant.
La dernière phrase de l’orc avait terminé de mettre en colère le sous-officier et celui-ci se jeta sur l’orc comme un enragé avec une envie meurtrière dans les yeux. Utilisant son épée dans l’intention de tuer, le chevalier commença le vrai combat, mais l’orc semblait dominer le combat. Kay’Thas, encore somnolente, se leva à cause du bruit et s’approcha, croyant voir Melidor se battre avec l’orc.
- Melidor, laisse l’orc tranquille, dit-elle en dormant à moitié.
L’orc observa la jeune elfe :
- Elle est plus jolie que je le pensais. Je vais m’amuser, dit-il l’orc de sa voix guturale.
Pour Valarias, l’orc avait vraiment les bornes. Murmurant des prières, le chevalier invoqua la Lumière. Ses yeux se changèrent en deux feux brûlant de colère et le sous-officier chargea l’orc à une vitesse surhumaine. L’orc ne dut la vie qu’au fait d’être tomber de surprise face à cette vitesse. Ce dernier chercha à répliquer, mais Valarias lui coupa le bras, le rendant ainsi invalide :
- Bande ….
L’orc n’eut pas le temps de répondre que Kay’Thas invoqua des aiguilles de lumière qui se plantèrent dans son coup. L’orc tomba évanoui à cause de la douleur. Kay’Thas sortit alors de sa somnolence et demanda des explications à Meli… Valarias. Celui-ci, étant encore sur les nerfs, voulut  que Kay’Thas ne sache pas ce qu’il s’est passé, mais la jeune elfe incita. Ils emmenèrent l’orc dans la cave de l’auberge pour l’interroger, mais cela se transforma vite en règlement de compte pour Valarias, profitant de l’absence de Kay’Thas, qui était partie chercher les gardes, pour donner trois gros coups à l’orc : un pour avoir manquer de respect envers la jeune femme, un pour avoir chercher à la toucher et le dernier pour Valarias lui-même. Kay’Thas, revenant avec les gardes, remarqua que l’orc était assommé, et que du sang et des dents d’orc étaient sur le sol de la cave. Elle demanda des explications à Valarias, qui cacha une partie des raisons de ses actes en disant les crimes que l’orc avait commis. Kay’Thas accepta ces raisons et permit à Valarias de sortir dehors. Ce dernier se hâta de sortir, ayant besoin de tranquillité pour réfléchir à ses actes, et surtout aux raisons de sa colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[22/01/2017] L'arrivé des chevaliers de sang à Dalaran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Chevaliers de Sang c'est mal
» Comment tenir face à des chevaliers de sang
» Ces *** de Chevaliers de Sang
» (Horde)-Les Chevaliers de sang [Projet]
» Une tumultueuse arrivée en Norfendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm ) :: Histoires du Collectif-
Sauter vers: