Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm )



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Jeu 3 Nov - 2:39
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
[11/12/2016] As de trèfle.
Pourquoi personne ne veut jouer avec nous ?
Le vote pour un nouveau chef
Idée : Changement de serveur?
Les troubles actuels
QUI VEUX LE RETOUR DE VAN'JIN ?
Octavien Frost "Le Roi de la Nation Libre de Gilnéas"
[03/12/16] Engagez vous sur le Revenge!
Collectif !!!
Un rage quit qui pourrait bien se terminer en quit définitif/RP fermé

Partagez | 
 

 [21/01/2017] La Chasse aux lap... au Démon est ouverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valarias/Athandiar

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 22/12/2016
Age : 21
Localisation : Lamballe

MessageSujet: [21/01/2017] La Chasse aux lap... au Démon est ouverte   Mar 24 Jan - 14:02

[Salut, tout le monde. Voici le résumé du samedi 21 janvier. Pour celui-ci, j'ai préféré rentrer totalement dans un personnage d'où la première personne. J'aurais voulu le faire du point de vue de l'orc qui est vraiment un personnage intéressant (et qui me donne envie de faire un orc dans le future). Mais face aux peu d'informations sur son background, j'ai dû prendre le point de vue de Sin'Zaram pour éviter toutes erreurs de ma part. J'en profite aussi pour remercier mes deux amis qui se reconnaîtrons peut-être et qui m'ont aidé en corrigeant une grande partie de mes fautes d'orthographe et mes tournures de phrases dites moyenâgeuse. Je suis ouvert à toutes critiques, donc n'hésitez pas. J'espère que cela vous plaira. Bonne lecture.]


La neige de Norfendre avait commencé à retomber. J’étais à terre, une douleur insupportable traversant tout mon corps tremblant. Je faisais une nouvelle crise causée par l’appel du sang qui se faisait plus fort à chaque fois. Ma dernière proie avait été coriace, et m’avait forcé à utiliser pas mal de mon énergie pour enfin avoir la chance de l’achever.
La douleur s’atténuant petit à petit, je relevai ma tête et me mis à observer mon ennemi mort. Son cadavre était étendu sur la neige qui recouvrait les ruines du fort abandonné. Son visage ressemblait à celui d’une chauve-souris arborant un rictus de crocs acérés qui se tordait en un grotesque sourire sadique. Sa peau blanchâtre était translucide et sa chaire en décomposition, qu’on pouvait voir à travers, était mangé par des vers d’une taille considérable.  Un frisson parcourra mon dos. J’avais entendu par des villageois survivants que ce monstre était une goule qui sortait de l’ordinaire.
Cette créature avait créé sa tanière en attaquant des villages aux alentours, attirant d’autres monstres mort-vivants dans son sillage par l’odeur du sang. Maintenant les villageois dormiront sur leurs deux oreilles, du moins pour l’instant. Je savais que c’était une question de temps avant qu’un autre mort-vivant sorte du lot et se lance dans une nouvelle campagne de terreur dans les contrées environnantes.
Je me relevais totalement aidé de l’épée runique, me disant de me dépêcher de trouver le prochain nid de vermines avant qu’elles ne passent à l’action, quand soudain j’entendis des bruits de pas dans la neige. Un orc sortit des ruines. La peau de celui-ci était noire, à l’exception de certains endroits encore brune, et couverte de tatouages. Je n’eut pas le temps de l’observer davantage que le guerrier me chargea, me poussant vers le mur derrière moi avec une force incroyable. Me retrouvant ainsi bloqué entre le mur et l’orc, je remarquai les yeux bleus caractéristiques des anciens chevaliers de la mort d’Archeus comme moi. Ceux-ci me lançèrent un regard plein de haine refoulée depuis longtemps. L’orc me dit d’une voix gutturale plein de colère :
- Que fait un chevalier de la mort ici ?
- Je ne suis pas un chevalier de la mort.
L’orc dirigea mon regard d’un signe de tête vers la lame runique :
- Et ça ?
- Je l’ai récupéré sur un chevalier de la mort que j’ai tué.
Le guerrier, se méfiant de moi, me sonda pour savoir si j’étais un ennemi et répondit :
- Je sens ta souillure d’ici.
- Je suis juste comme toi : quelqu’un qui cherche sa rédemption pour effacer cette souillure.
Le maître des lames orc ne sembla pas apprécier ma réponse et me frappa de son poing avant de répondre :
- Je ne suis pas corrompu. Je suis le fier Worgash.
Face à ces affirmations, je ne pu m’empêcher de sourire ironiquement, me rappelant que j’étais comme lui avant : hurlant à qui veut bien l’entendre que j’étais encore pur malgré le fait que la lumière me faisait dorénavant souffrir. L’orc m’observa et dit :
- Qu’est-ce qui m’empêche de te tuer ?
- Rien, dis-je en relevant mes épaules.
L’orc recula et tire une lame runique gargantuesque de son dos.
- Dans ce cas, je vais te tuer, mais pas dans cet endroit. Viens.
Je commençais à m’avancer vers lui pour répondre à son défi, me disant que je mourrais au moins de la main d’un de mes confrères, quand un grondement se fit entendre dans le fort :
- QUI OSE PÉNÉTRER DANS MON DOMAINE ?
Je me figeais sur le coup, me demandant d’où venait la voix, mais l’orc ne sembla pas se laisser démonter comme ça et, se retournant, harangua la voix :
- Lâche, viens ici !
La voix ricana avec un rire sinistre à glacer les os et répondit :
- Pauvres mortels !
Un tauren apparut devant l’orc. J’aurais presque cru à une blague de mauvais goût si la peau de ce dernier n’était pas verte et en décomposition. Celui-ci tenait une lance qui luisait de manière malveillante. Une odeur arriva à mon nez qui aurait pu me faire vomir si je n’avais pas été habitué à celle-ci : celle de la putréfaction caractéristique des mort-vivants.
- Démon !  dit l’orc en faisant un moulinet avec son épée en direction du tauren.
La tauren bloqua l’épée, enfonça sa main dans le corps de l’orc et prit son âme :
- Trop faible, petit orc.
L’orc recula avant de revenir à l’assaut de son adversaire. Pendant que l’orc attaquait, j’analysais la situation, hésitant pour savoir si le tauren était un ennemi ou non. Il semblait que le tauren soit lié à l’ancien Roi-Liche, ce qui en faisait un danger potentiel pour les villages. Je devais aider l’orc. Soudain une voix se fit entendre près de mon oreille :
- Bouh.
Pris par surprise, je me retourne en attaquant d’un coup vertical avec mon épée runique, mais un main squelettique arrêta la lame.
- C’est malpoli d’attaquer les gens comme ça.
Je sautai un peu en arrière et observa l’individu que je n’avais pas remarqué. Celui-ci était un réprouvé vêtu d’une vieille armure et armé de deux lames placées sur chacun de ses côtés. Un casque m’empêchai de voir son visage.
- Tu es un ami ? Demandais-je en montrant le tauren luttant avec l’orc.
- Ni ami, ni ennemi, répondit le réprouvé avec un ton malicieux.
A ce moment-là, le tauren commença à réveiller les mort-vivants que j’avais tué plutôt. Je n’avais pas le temps de discuter. Maudissant le steak (le tauren) nécrosé qui était la cause de tout ça, je posai ma main sur le sol et étendit des fins filets de sang pour tuer les mort-vivants avant qu’ils ne se relèvent en transperçant leurs points faibles. Le tauren remarqua que son sort avait été bloqué et recula pour invoquer un portail :
- Je t’attendrai, petit orc.
Le tauren disparut, laissant l’orc légèrement blessé et sans âme. Je me retournai vers le réprouvé :
- Qui es-tu ?
- Un simple chevalier de la mort, dit le réprouvé avec son air malicieux
En entendant cela, ma main se posa sur la poignée de mon épée, mais l’orc, étant plus rapide, se jeta sur le réprouvé et l’attrapa par la gorge pour le soulever.
- Je déteste les chevaliers de la mort, gueula l’orc.
- Je peux vous dire où est le tauren, si vous me lâchez, répondit le réprouvé gardant son calme.
Je posais ma main sur l’épaule de l’orc :
- Calme-toi, orc.
- Ferme-là, l’elfe.
Laissant l’orc faire ce qu’il voulait, je me retournai vers le mort-vivant, qui me semblait bizarre, et lui demandai :
- Pourquoi on devrait te faire confiance ?
- Parce que je sais où se trouve le tauren.
L’orc le lâcha et grogna :
- Où est-il ?
Le réprouvé montra du doigt la nécropole flottante de Naxxramas.
- Là-bas.
L’orc partit sur le champ en compagnie du réprouvé. Je les suivait, sombrant dans une sinistre colère et prêt à faire regretter à ce steak d’avoir essayé de ressusciter des mort-vivants qui avaient massacré plusieurs villages.

...

Nous étions enfin arrivés dans l’antichambre de la salle du trône. La nécropole de Naxxramas semblait avoir été abandonnée par les mort-vivants. C’était étonnant, et paraissait même bizarre. Vu l’importance de cette nécropole, nous aurions dû apercevoir quelques mort-vivants gardant encore les salles. Mais nous n’avions affronté aucun gardien, malgré le raffut que faisait l’orc en se déplaçant. Au moment où nous rentrions dans la salle du trône, je pensais qu’on s’était peut-être jetés dans la gueule du loup.
Rentrant dans la pièce immense, la première chose que je remarquai fut le steak nécrosé (le tauren) avachi sur l’ancien trône de Kel’Thuzad. Il semblait nous attendre. Arrivés au centre, les portes de la salle se refermèrent sur nous comme les clapets d’un piège. Le tauren prit la parole :
- Te voilà petit orc. Tu as ramené des amis d’ailleurs.
L’orc se jeta sur le tauren mort-vivant :
- Meurs démon !
Le tauren para l’attaque avec sa lance et l’obligea à reculer. Malgré cela l’orc semblait en vouloir encore et un combat acharné débuta. Pendant ce temps, j’essayais de faire passer des filets de sang sur le sol, mais quelque chose perturbait ma magie. En regardant le combat entre l’orc et le tauren, je compris dans quel mauvaise impasse nous étions. Le tauren dominait totalement l’orc et une aura souillée de plus en plus forte émanait de lui. D’un coup le tauren envoya valser l’épée du guerrier orc et toucha ce dernier. Celui-ci tomba à genoux et posa ses mains sur son abdomen. Au même moment, l’aura du tauren commença à baisser en intensité. Le Seigneur des damnés se retourna alors vers le réprouvé et fit une grimace :
- Tu maîtrises la magie du sang, du givre et de la peste, dit-il de sa voix sinistre.
Le réprouvé engagea alors la discussion, me laissant le temps d’aller vers l’orc. Celui-ci semblait être prêt à recracher ses intestins à cause de la magie de la peste qu’il avait du recevoir de plein fouet. Il fallait faire vite. Je commençais le soin sur l’orc. Après avoir éliminé la magie parasite et réparé les dégâts que cela avait causé sur le corps tatoué de l’orc, je vis le tauren toujours en discussion avec le réprouvé. C’était le moment d’attaquer. Reproduisant mes filets de sang sur le sol, je les fis avancer pour viser le dos du tauren. Celui-ci ne se doutait de rien quand des aiguilles de sang se plantèrent dans son dos . Le réprouvé, en voyant ça, dit d’un ton moqueur à mon attention :
- L’honneur n’est pas votre fort.
Je m’apprêtais à réagir, mais le souvenir de ma déchéance me rappela que j’avais abandonné mon honneur avec le reste de ma vie. Avec ce souvenir en tête, je répondis avec un ton sérieux au réprouvé :
- Il n’y a aucun honneur dans le combat contre le mal, et je ferais tout pour effacer celui-ci.
- Intéressant ...
Le réprouvé commença à me regarder avec intérêt, ce qui me donna un frisson dans le dos. C’est à ce moment que le tauren blessé créa alors une onde de choc qui me propulsa au centre de la pièce. L’orc profita du moment d’inattention du tauren et donna un coup de poing dans la face de celui-ci, criant vers moi :
- L’elfe, c’est à toi.
Après m’être relevé, je chargeai le Seigneur des damnés et transperçait son corps. Mais malgré cela, le tauren était toujours en vie et tenta de manger l’âme volée de l’orc pour se soigner. A ce moment précis, le guerrier orc bloqua la main du tauren et le frappa au visage dans un craquement sinistre. Le steak sur patte recula, les âmes capturées fuyant de son crâne. Après cela, le tauren tomba à terre et se réveilla comme perdu :
- Où suis-je ? Qui êtes-vous ?
Face à ses questions, je senti le doute s’insinuer en moi. C’est alors que le réprouvé, spectateur du combat depuis le début, intervint :
- Allez. C’est terminé. Le tauren est libre. Maintenant partez.
J’allais lui répondre quand le tauren se commença à trembler :
- Je reconnais cette odeur. Je sais qui tu es.
Il recula et se mit derrière nous. L’orc commença à sentir l’odeur du réprouvé et se figea :
- Je connais cette odeur ! Je la reconnaîtrais toujours ! Un démon !
Le réprouvé soupira :
- Oui je suis un démon. En tout cas, merci pour ces âmes. Au revoir.
Un nuage de ténèbres apparut, enveloppant le réprouvé, qui s’évapora. Nous restâmes figés durant quelques secondes. Je pris conscience de mon erreur : nous avions aidé un démon à augmenter son pouvoir. Il fallait que je le traque avant que celui-ci ne commençe à devenir une menace trop grande. L’orc alla chercher son épée. Je m’approchai et lui demandai :
- Que fait-on maintenant ?
- Je vais le traquer.
- Puis-je t’aider ?
Je lui tendis ma main, mais l’orc l’ignora :
- Pff… C’est plus sûr d’être deux.
Le tauren s’approcha lui aussi :
- Je peux venir ? Je pourrais être utile.
En regardant le tauren, j’eus un moment d’hésitation, toujours un peu méfiant.
- Peut-être. On verra ça plus tard.
Arrivé à l’entrée de la pièce, l’orc se retourna et dit :
- Qui êtes-vous en premier lieu.
Le tauren répondit le premier :
- Impirok, ancien apothicaire.
J’hésitai avant de répondre :
- un simple redresseur de tort
- Worgash, maître des lames, dit l’orc se retournant et commençant la descente.
Une pensée bizarre me vint alors à l’esprit en voyant notre groupe. Je cherchai à l’effacer, mais elle resta au fond mon cœur car elle me rappelait un vœu qui remontait à mon enfance d’orphelin :

Celui d’avoir une véritable famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kay'Thas

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Re: [21/01/2017] La Chasse aux lap... au Démon est ouverte   Mar 24 Jan - 20:56

Un mot : GG x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finishan

avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Re: [21/01/2017] La Chasse aux lap... au Démon est ouverte   Mer 25 Jan - 2:03

"Traquer l'intracable qui au final , traquera ses traqueurs."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [21/01/2017] La Chasse aux lap... au Démon est ouverte   

Revenir en haut Aller en bas
 
[21/01/2017] La Chasse aux lap... au Démon est ouverte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aegwynn et la chasse au Dragon
» Chasse rapide aux ballasts.
» La chasse au trésor de l'été
» La chasse à l'ours
» Tableau de chasse de [Grognard]_Raistlin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm ) :: Histoires du Collectif-
Sauter vers: