Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm )



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 20 le Jeu 3 Nov - 2:39
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Sujets les plus actifs
[11/12/2016] As de trèfle.
Pourquoi personne ne veut jouer avec nous ?
Le vote pour un nouveau chef
Idée : Changement de serveur?
Les troubles actuels
QUI VEUX LE RETOUR DE VAN'JIN ?
Octavien Frost "Le Roi de la Nation Libre de Gilnéas"
[03/12/16] Engagez vous sur le Revenge!
Un rage quit qui pourrait bien se terminer en quit définitif/RP fermé
Collectif !!!

Partagez | 
 

 Kay'Thas, lumière de l'aube

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kay'Thas

avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 31/08/2016

MessageSujet: Kay'Thas, lumière de l'aube   Jeu 29 Sep - 0:57

Salut les amis êtes vous prêts/prêtes à lire un texte qui fait la taille de tout les tomes de Harry Potter réunis ? Non ? Et bah ouste et pour ceux qui restent bonne lecture !


  Fille de Eridor Sanguinar et d'Alaria Liadrin, Kay'Thas vivait une petite vie paisible, avec son petit frère Velar ainsi qu'avec son ami War'Kanozz.

  Un jour, en jouant près de Lune d'Argent, j’entendis un cris puis un autre, puis ce fut au tour de War'Kanozz de les entendre, nous nous retournâmes et nous vîmes quelque chose de montueux une armée de monstres en tout genre, de la goule à la gargouille, on étais servis pour sûr.  
Nous levâmes la tête et nous aperçûmes, des bâtiments, des bâtiments triangulaire qui volaient et qui lâchais un gaz verdâtre.

 Nous prîmes nos jambes à notre cou et nous courûmes aussi vite que possible et aussi loin que nos petites jambes pouvaient nous porter.

Finalement, nous avons réussi à arriver à Lune d'Argent, sain et sauf pour le moment. Mais alors que nous allions prévenir les gardes, les morts-vivants avaient déjà commencé à attaquer les murs de la cité,je n'ai même pas eu le temps de dire "A l'aide !" que j'ai reçu un coup sur la tête qui m'as plongé dans l'inconscience, la dernière chose que j'ai vu fut le visage inquiet de ma famille et de mon ami.

Soudain, mes paupières s'ouvrirent.

"Je suis vivante...? Tous ça n'était qu'un rêve...? Je devrais arrêter de lire ces histoires sur la nécromancie et tous le res-
«Boom !»

  A ce moment là, j'entendis un bruit sourd comme si quelque chose était tombé.
Je descendis alors les marches doucement sur la ponte de pieds pour ne pas me faire repérer, en bas je découvris...
Une tête... celle de mon frère et plus loin son cadavre avec deux monstres comme dans mon "rêve" se repaître de son cadavre.
Et là j'ai fais ce que tout le monde ferait en voyant son frère se faire manger par des monstres... J'ai pris une épée et...
 
Non j'ai crié, crier aussi fort que je suis sûre que cela avait alerter les gardes.
Mais quand les gardes sont arrivés, il était déjà trop tard, en m'entendant hurler, les bêtes se sont rapprochaient rapidement de moi pour me manger et je ne trop quoi d'autre, et là j'ai pris ce qui me passé par la main.. un couteau et je l'ai abattu sur ces êtres ignobles qui m'ont enlever mon frère et surement mes parents sinon ils les auraient déjà tué j'en suis sûre.
 
  Après avoir mis au moins une cinquantaine de coups dans le corps déjà morts de ces êtres, les gardes sont enfin arrivés et m'ont pris le couteau, sortis de ma rage grâce à leur action j'ai regardé ce que j'ai fait..
  Ma maison remplie de sang noir du sol au plafond n'épargnant même pas les murs et ... J'ai pleuré, oui, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps et je me suis évanouie.

  En me réveillant cette fois je me suis retrouvée dans un centre de secourisme, il fallait dire que l'on ne trouve pas des intraveineuse chez l'épicier. J'aurais pu rire de ma propre blague si je n'avais pas aussi mal aux côtes je me suis surement pris en coup hier pendant mon "combat".

"Tu es réveillée à ce que je vois" me disait une voix féminine
"Oui" lui répondais-je
"Pas très bavarde non ?"
"Qu'est ce que.. c'était ces "choses"
"Droit au but pas vrai, tu me plaît petite on dirait moi plus jeune mais arrêtons de divaguer, ces "choses" comme tu le dit étaient.... tes parents..."
"Ce n'est pas vrai ! Tout cela n'est qu'un rêve ! Comme le dernier..."
"Ce n'était pas un rêve petite... rien n'est plus vrai que ça... Il y a un mois nous nous sommes fait attaquer par l'armée du Roi-Liche, le "Fléau"
"Un..Un mois ?! Mais je me suis évanouie hier !"
"Petite, tu t'es évanouie, il a 30 jours et depuis tu étais dans le coma."
"Arrêtez de m'appeler "Petite" !"
"Et bien je ne connais pas ton nom Petite "
"Je m'appelle Kay'Thas et vous ?"
"Et bien Kay' tu peut m'appeler Chef "
"Pourquoi ?"
"Car tu es maintenant une Chevalière de Sang !"
"Quoi ?!"
"Regarde ta main l'anneau que tu portes te désigne comme une Chevalière de Sang "
"Mais j'ai jamais mis cette bague"
"Normal, c'est moi qui te l'es mis ! Haha"
"...."
" Allez bonne nuit petite demain on commenceras ton entrainement"
Le "Chef" partie aussitôt après avoir fini sa phrase
"Chevalière de Sang... Je pense que je pourrait m'y habitué" disais-je en souriant



  Pendant dix ans d'entrainement auprès des Chevaliers de Sang, je fut nommée Capitaine du 1er bataillon, malgré toute les batailles et les pertes que j'ai surmontée, en ces temps troublés j'ai trouvé quelque chose qui m'a remonté le morale, du moins quelqu'un, son était Melidor, qui était aussi un de mes subordonnés et il était aussi mon fiancé, mais à cause du Fléau nous devions toujours déplacer la date à un autre jour à cause de bataille,durant ces années j'ai caché mon visage soit avec un casque soit avec un bandana juste une habitude comme ça, seul la "vieille" du moins la "Chef" comme j'aimais l'appeler et Melidor avait vu mon visage,bref.. Un beau jour je me fis appeler par ma supérieure, ma "Chef"

"Kay'Thas, je t'ai appelé ici pour te faire part de ta mutation et celle de ton bataillon" dicta la "Chef"
"Où est-ce ?" lui répondais-je
"En Norfendre, Désolations des Dragons, plus précisement à Angrathar, le portail du courroux"
"Bien..." disais-je avant de m'avancer vers le portail qui me mènera à destination
"Attends !"
"Quoi ?"
"Prend mon épée" me disait-elle



  C'était une épée magnifique, avec des runes sur la lame, un pommeau avec un cristal bleu, c'était splendide.

"Mais je ne peux pas.."
"Si prend là et je te dirais mon nom"
Suite à cela je me suis résignée à prendre son épée

"Alors quel est votre nom ?"

  Je n'ai pas pu entendre son nom complet, car la "vieille" m'avait poussé à travers le portail la seule bride d'informations que j'ai compris avant de me faire téléporter était.



"...Liadrin"



  Puis, je me suis retrouvé à Dalaran et a pris un vol pour la Portail du Courroux.



  Arrivée au portail, je vit mon bataillon et tout les autres écouter le discourt de Dranosh Saurcroc avant de charger dans la bataille tout en rejoignant l'Alliance.



Je chevaucha mon Destrier de guerre avant de me faire appeler par Melidor qui me souhaitais bonne chance et il me promettais qu'après cette bataille nous allions enfin nous marier, j'avais hâte mais il fallait se concentrer sur le combat.

  En entrant dans la bataille, je sortis l'épée que la "vieille" m'as donnée et à chaque coup de celle-ci les runes de l'épée brillèrent de plus en plus fort à chaque fois que je tuais un mort-vivant, bizarre mais je ne m'en souciée pas.



  Après la vague de mort-vivant nous avons eu le droit à une vague de Vyrkuls durant la bataille je chercha Melidor, le trouva et nous combattions dos à dos pour éviter les attaques par derrière.

"Alors tu tiens le coup ?" s'exclama t-il avant de porter le coup de grâce à son adversaire
" Mieux que toi je crois" répondais-je presque heureuse du moins si on était pas en pleine bataille car il avait une spalliere en moins et une éraflure sur la joue quant à moi je me portais plutôt bien jusque quelque égratignures par ci par là.

  Finissant le dernier Vyrkuls, nous sommes allés devant le portail et Fordragon à appeler le Roi-Liche, arrivant sur les lieux plusieurs hommes, comme Saurcroc ainsi que Melidor et d'autre Kor'Kron et Chevaliers de Sang sautèrent sur le Roi-Liche, clignant des yeux la prochaine chose que j'ai vu c'était ... Melidor embrochée par Deuillegivre et des les soldats à terre...

  Et là j'ai fait quelque chose que je n'ai pas fait depuis dix ans... J'ai pleuré, j'ai pleuré tout les larmes de mon corps



  Et puis le Grand Apothicaire Putrecin vint avec sa Nouvelle Peste et s'amusa à nous bombarder avec, je me senti faiblir physiquement à cause de la Peste et des combats, et mentalement à cause d'un spectacle au quel je viens d'assister et puis mon cerveau s'est "coupée" j'étais présente sans être vraiment là, alors que je m'étouffer avec la Nouvelle-Peste je vit des dragons nous survoler et nous asperger de flammes, mais c'est là que je compris l'utilité des runes sur l'épée dont je ne connais toujours pas le nom par ailleurs, les runes me protégèrent en ce transformant en une sorte de bouclier de lumière, malheureusement la Nouvelle-Peste m'avait déjà infecté je n'avais plus beaucoup de temps pour vivre au moins je retrouverais Melidor dans un monde meilleur, mais le destin n'en avait pas rien à faire de mes vœux il m'as laissée en vie grâce  au flammes des dragons qui m'ont purifié de l'intérieur, mes ne m'ont pas carbonisée, heureusement.

  Je me réveilla, cette fois dans un lit de centre de secouriste à Dalaran et la "vieille" elle aussi était là, et j'avais toujours mon bandana heureusement.

"...La vieille" disais-je d'une faible voix.
"Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler comme ça gamine" répondis t-elle exaspérée par mon manque de politesse envers elle.
"...Melidor...Il...Il est mort..." disais-je faiblement tout en sanglotant.
"Je sais gamine, je sais, si cela peut te consoler, Tirion a pris des soldats et des héros avec lui, il prépare un raid sur la Citadelle..." me consola t-elle en m'embrassant.

Tout ce qu'elle entendit en retour fut de petit marmonnement

"Tu peut répéter ?"
"...Je vais le faire, je vais faire parti de ce raid, pour lui, pour le venger... Quand est-ce que cela a lieu ?" répétais-je
"Dans trois mois...Mais je t'interdit d'y aller"
"J'irais même si tu m'en empêche, c'est à Tirion de choisir pas à toi et je ferai tout pour y aller"
"Pour faire parti du raid, il y a un tournoi spécialement fait pour cette événement, la Horde et l'Alliance font devoir envoyer leurs champions se battre en eux et ensuite les survivants devront affronter des monstres venant de toutes part de la Norfendre"
"Où est-ce ?"
"En Nord de la Couronne de Glace, mais les combats n'auront lieu que dans un mois tu as tout le temps pour te reposer et te soigner"
"Bien... Attends !"

  Mais trop tard, elle était déjà parti, elle a le don pour s'enfuir quand j'essaye de lui poser des questions, bon bah c'est parti pour un mois d'ennui.

 C'est parti après un mois de soin, je suis prête à partir vers le Tournoi, sur le chemin vers le Tournoi, sur mon cheval je voyais la grandeur du Tournoi, au moins cinq kilomètres de large et de longueur.

  Avant de rentrer dans l'espace du Tournoi, je marcha sur un petit lac de glace, en repensant à ce qui est arrivé il y a un mois, la bataille, la mort de Melidor et tout le reste, pris de rage à l'encontre du Roi-Liche et de tout ces sbires, je sortis l'épée que la "vieille" m'a donnée et j’embrochais la glace en dessous de moi, encore sous l'influence de la rage je partis tout en laissant l'épée la où elle était, puis je fit une promesse, je ne sortirai cette épée que lorsque j'aurais tué le Roi-Liche et si je meurt dans ma tache alors cette épée sera le souvenir que le monde aura de moi, et pour éviter tout tentative de vol j'ai introduit ma puissance sacrée dans l'épée pour qu'elle ne reconnaisse que moi et j'ai brisé le pommeau et l'emporta avec moi, en attendant j'aurais ma vieille épée bien qu'elle est un peu rouillée, elle tiendra le coup.



  Deux mois plus tard, Tirion m'a choisi pour le raid, j'ai si hâte de tuer celui qui a tué mon bien-aimé que j'ai presque oublié de manger pendant une semaine.Le jour est venu, nous entrons dans la citadelle, accompagné de plusieurs Chevaliers de Sang, de soldats de l'Aube d'argent et d'autres, j'avais déjà entendu certains noms comme celui d'un certain "Vealan", mais ne le connaissant pas vraiment je ne m'en fichais un peu, surement un autre petit Chevalier de Sang qui voulait l'honneur, l'or et les femmes, bref au signal de Tirion nous avons chargés et exterminer tout morts-vivants qui passés à portée, puis nous arrivâmes dans une grande pièce avec une sorte de squelette géant avec trois têtes et une grand hache, il dit se prénommait "Seigneur Gargamoelle"
un nom pas terrible mais la suite est un peu plus complexe que les autres petits zombies qu'on a tué, il avait invoqué des pics d'os qui ont transpercés plusieurs des soldats, mais grâce à une attaque composé de flèches, des sorts et d'attaque en tout genres nous arrivâmes à le décimer.

  Suivis ensuite par des mort-vivants en tout genre, des Chevaliers de la Mort, une liche, Saucroc le jeune qui a été réanimé, un scientifique fou avec ses deux sujets et leurs animaux de compagnies, le prince Valanar, les San'layn, la reine de Sang Lana'thel , Sindragosa ect...

  Finalement, vint le combat final mais avant Tirion tenu à faire un discours mais a peine le discours finit que le Toi Liche pris Tirion en traître et le congela dans une glace limite impénétrable, c'est a ce moment là que moi ainsi que les soldats restants commencèrent notre attaque tandis que certains combattaient le Roi, d'autres attaquèrent ses sbires qu'il avait appeler, et d'autres qui soignaient les blessé.
Mais le Roi avait fais de quelque chose d'impardonnable non seulement il avait ressuscité Saurcroc le Jeune que nous avions combattu avant mais il avait aussi ressuscité tous les autres qui était avec celui-ci y compris Melidor...Et le Roi lui avait ordonné de me tuer mais ça je ne le savais pas encore.

  Après avoir assener un coup latéral de mon épée sur un mort-vivant, mes instincts mon dit d'esquiver car quelque chose venait dans mon dos et c'est ce que j'ai fait et cela ma sauvé la vie, puis je vit l'assaillant, Melidor, sous le choque j'ai a peine eu le tant de parer sa prochaine attaque.

"Melidor ! Arrête je t'en supplie tu n'es pas obligé de faire ça" le suppliais-je, mais il ne répondit point, Arthas l'avait changé en une sorte de machine à tuer sans sentiments ni conscience, cela me déchiré le cœur mais il en était ainsi, c'était moi ou lui, un seul de nous deux aller sortir d'ici vivant.

  Bref, après un cours combat qui semblait interminable pour moi nous nous chargions en même temps, à trois mètres de Melidor, j'ai eu un flashback de tous mes souvenirs avec lui, je me suis demandais que ferait-il a ma place et que ferai-je à la sienne, je ne sais pas, mais la prochaine chose que j'ai su c'est que j’étais debout et lui au sol,mais j'avais une grande blessure de ma joue droite jusqu’au côté droit de mon ventre, et puis mes joues étaient mouillée, je pleurais...

  Puis une détonation retentit, le Roi s'était posé au milieu de la piece et nous envoyait des vagues de froid ainsi que des spectres, je ne sais plus combien de temps s'était écoulé mais ce que je savais c'était que j'étais morte et je voyais le monde autour de moi, tandis qu'Arthas s'avançait pour prendre mon âme un fantôme d'homme qui avait un certain prestige surement un roi était arrivait et au même moment un explosion de lumière secoua le bâtiment et Tirion était sorti de sa glace, puis Arthas se fit soulevait par une force inconnu et je me fit ressusciter par le fantôme et Tirion acheva le Roi.¨Puis je me suis évanouis.

  Je me suis réveillée sur un brancard, je me suis alors souvenu des événement de la dernière fois. Puis je vit Tirion venir vers moi.

"Réveillée ?" me questionna t-il
"..."
"Je suis venu vous féliciter, car sans vous et le reste, je n'aurais jamais eu le temps de me libérer"
"..."
"Dame Liadrin m'a informé que vous aviez tué quelque de chère à vos yeux"
"...Je l'ai tué... J'ai tué mon propre fiancé"
"...Petite écoute, il arrive qu'on ressente de la haine lorsqu'on est blessé. Et, inversement, qu'on soit tourmenté par le sentiment de culpabilité lorsqu'on blesse quelqu'un. Mais c'est justement parce que l'on connaît ces différents sentiments qu'on peut se montrer bon envers autrui. C'est très humain, tout ça. On appelle ça l'apprentissage de la vie."
"Je sais, je ne suis pas aveugle. Je sais pertinemment que ce monde est rongé par la haine. Mais un jour viendra, où les hommes se comprendront mutuellement, un jour peut-être"
"C'est exactement le but de la croisade d'argent, en finir avec le mal dans le monde... Bon je vais devoir y aller. Adieu !"
"Adieu..."

  Suite à cela Tirion sorti de la pièce, je me leva et enfila mon armure, puis parti rechercher mo épée, non loin du Tournoi d'argent, arrivée la bas je vis es dizaines de personnes autour de mon épée il avait fais une petite construction autour et quelque babiole.

"Que se passe t-il ici ?" demandais-je
"Quoi vous ne savez pas ? Il y a des gens qu'ils disent que si vous sortez cette épée de la glace vous deviendrez "Chef" de votre nation" me répondis un soldat non loin de moi.
"Absurde"

  Je me suis alors levée, puis bouscula les gens sur mon passage, et je regarda l'épée sans pommeau, ensuite je sortis celui-ci puis je le posa à son emplacement original tout en l’imprégnant de ma magie, le pommeau fixé, je le pris en main et retira l'épée de toutes mes forces ce qui laissa un trou béant dans la glace puis je me suis enfuit loin de la population.

  Quelque années plus tard, j'étais devenu une voyageuse allant de régions en régions tout en aidant les gens sur mon chemin pour des pièces d'or, je n'avais plus de véritable but dans ma vie du coup je me suis mis vagabonder, il y a bien un an que j'ai vu Grand-mère pour la dernière fois, elle m'avait convoquée à Lune d'Argent pour avoir de mes nouvelles, j'ai voulu refusée mais entant toujours techniquement une Chevalière de Sang je devais lui obéir, et j'ai appris le nom de mon épée : "Quel'Dalar" beau nom pour une belle épée et aussi Grand-mère m'a expliqué notre lien de parenté après deux ans j'ai su qu'elle était ma grand-mère maternelle.

  Mais là je me baladait dans Orgrimmar, puis je me suis fait interpeller par un prêtre, dans un ensemble bleu, blanc et jaune avec un couronne, "Je te jure si il me rabâche des chose sur la lumière je pète un câble" me suis-je dit mentalement, car pendant mes études on ma rabâchait, des choses mais des milliards de choses sur la lumière, j'en ai plein le crâne même après sept ans

"Que puis-je pour vous ?" demandais-je en souriant
"Que pensez-vous des convictions des gens ?" me demanda le prêtre
"Les gens vivent en s'appuyant sur leurs convictions et leurs connaissances et ils appellent ça la réalité : mais le savoir et la compréhension sont des concepts si ambigus que cette réalité ne pourrait être alors qu'une illusion"
"Alors vous avez vous des convictions ?"
"Non"
"Alors qu'aimez-vous ?"
"Ce que j'aime et ce que je déteste ne vous regarde pas, des rêves pour l'avenir, je n'en ai pas beaucoup, quand à mes loisirs ils sont divers et varié."
"Alors puis-je vous donnez une conviction ?"
"Cela dépend quel genre de convictions et a quelle conditions"
"Rejoignez la Dernière Garde et continuez à protéger Azeroth dans l'ombre, du moins du coté de la lumière mais sans réclamer quoi que se soit, dans notre travail nous ne recevons ni honneur ni gloire et a conditions que vous jurez que vous allez protéger Azeroth jusqu’à votre dernier souffle"
"..."
"Alors ?"
"Alors... où dois-je signer ?" disais-je en rigolant
"Parfait ! Suivez-moi "Gardienne" je vais vous montrer notre "base" "
" Gardienne ... Je pense que je pourrai m'y habitué "

  C'était à partir de ce jour que Kay'Thas Liadrin Sanguinar la vagabonde est morte et c'est à partir de ce jour ci que Kay'Thas, la Gardienne naquit.  



Fin


Bravo à ceux qui on tenu jusqu'au bout.
Désolé qu'il soit en retard de plus d'un mois j'avais la flemme de l'écrire, désolé de la longueur, désolé de l’orthographe, désolé de t'avoir limite insulté Vealan, et j'ai modifié quelque truc dans le dialogue que j'ai eu avec Ada pour mon recrutement, pour que ce soit plus stylé et si vous avez compris d'où sortent les longues citations vous devez dire d'où elles sortent et qui l'a dit et vous aurez le droit à un cookie. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kay'Thas, lumière de l'aube
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La lumière de l'aube
» La Lumière
» 4.0.1 et tangibilité de la Lumière
» Une aube funeste ...
» La milice, et l'Aube Ecarlate.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Collectif Azeroth ( WoW - Firestorm ) :: Backgrounds-
Sauter vers: